Ce champion du monde français condamné pour « violences » après une bagarre sur un parking !

Deux ans après son titre mondial sur 800m, l’athlète français Pierre-Ambroise Bosse a été condamné ce mardi par le tribunal correctionnel de Bordeaux pour « violence avec usage ou menace d’une arme sans incapacité » . Le coureur devra s’acquitter d’une amende de 1000 euros après la bagarre survenue survenue en août 2017 sur le parking d’un casino de la région bordelaise, affirme France Bleu Gironde. Pierre-Ambroise Bosse est condamné par ailleurs à verser 300 euros pour le préjudice subi. Anthony Etcheverry, le rugbyman qui avait pris part dans la bagarre contre le sportif, a été condamné à huit mois de prison.

>>>À lire aussi : Pendant la course, un athlète réalise un envol à la Superman sur la ligne d’arrivée

L’été 2017 mouvementé de Pierre-Ambroise Bosse

Couronné sur 800m lors des championnats du monde de Londres en août 2017, Pierre-Ambroise Bosse, salué par les médias pour sa fraîcheur dans les interviews, avait défrayé la chronique quelques semaines plus tard. Alors qu’il fêtait son titre de champion du monde dans un casino girondin, l’athlète contrôlé avec 1,76 gramme d’alcool dans le sang ce soir-là, avait été pris à partie dans une rixe sur le parking de l’établissement. Il avait expliqué aux enquêteurs avoir été giflé dans sa voiture avant de sortir de son véhicule pour s’expliquer.

View this post on Instagram

Really !?😳

A post shared by Pierre-Ambroise Bosse (@pab_athle) on

>>>À lire aussi : Avant la Coupe du monde de foot en France, un baby-foot féminin commercialisé

Pierre-Ambroise Bosse espérait la relaxe

Une violente altercation avait alors éclaté entre l’athlète médaillé d’or et un rugby amateur. Roué de coups, Pierre-Ambroise Bosse était apparu le visage tuméfié dans les médias quelques jours plus tard. Renvoyés devant la justice, les deux prévenus, qui se renvoyaient la responsabilité de l’origine de cette altercation, ont été reconnus coupables. De son côté, Anthony Etcheverry est condamné à 5000 euros d’amende, huit mois de prison avec sursis assortis de cinq ans de mise à l’épreuve pour « violence par une personne en état d’ivresse manifeste suivie d’incapacité supérieure à 8 jours » . Pierre-Ambroise Bosse, qui n’était pas présent pour le délibéré, pourrait faire appel.

>>>À lire aussi : La catastrophe évitée de justesse au Grand Prix de Monaco (vidéo)

En savoir plus sur : -

Publié par Maxime le 28 Mai 2019
0