Ce pompier sauve la vie d’un homme et se fait poignarder en retour : il était père depuis seulement quelques mois

Drame terrible dans le Val de Marne. Geoffroy Henry, un pompier professionnel de 27 ans, vient de se faire tuer en intervention. Le tueur, un déséquilibré, était en proie à des troubles psychologiques sévères.

 

Un pompier meurt dans le Val de Marne

Un accident s’est déroulé à Villeneuve Saint-Georges, dans le Val-de-Marne. Geoffroy Henry, un pompier professionnel de 27 ans, affecté au centre de secours de Rungis, a trouvé la mort après avoir tenté de secourir un homme. En pleine crise démence, l’homme a poignardé le pompier en plein coeur. Il était âgé de 27 ans« Malgré les premiers secours donnés par son coéquipier et les soins prodigués par ses camarades et les équipes médicales, le sapeur pompier de première classe n’a pas pu être ramené à la vie », a indiqué le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb. Geoffroy Henry s’est engagé chez les pompiers dès l’âge de 14 ans et était affecté dans la Drôme.

 

Père depuis seulement quatre mois

En janvier 2017, il avait été affecté au centre de secours de Rungis, au sein de la 38e compagnie d’incendie et des groupements des appuis et du secours. Le sapeur-pompier était devenu papa depuis seulement quelques mois. Il était titulaire de la médaille de bronze de la Défense nationale. Il intervient également au centre de secours de Saint-Marcel-les-Valence.  C’est la première fois depuis 10 ans qu’un pompier est tué dans l’exercice de ses fonctions. La dernière agression remonte à 2009.

Un pompier avait été tué à coup de fusil dans l’Ain par un octogénaire. Ce dernier avait expliqué avoir ouvert le feu  car l’homme pensait qu’il était victime d’un cambriolage. Les agressions contre les pompiers n’ont cessé d’augmenter. En 2016, 2280 agressions ont été recensées, soit une hausse de plus de 17% par rapport à 2015. Ces agressions, autrefois effectuées dans les quartiers difficiles, ont lieu aujourd’hui « à la campagne chez monsieur et madame tout le monde », selon Eric Faure, président de la fédération nationale des sapeurs pompiers.

 

geoffroy henry

En savoir plus sur : - - -

Publié par La Rédaction le 06 Sep 2018
0