Prélèvement à la source : attention à cette arnaque par mail

Publié par Claire le 26 Jan 2019

C’était à prévoir ! Avec tous les remaniements administratifs pour passer au prélèvement à la source, de petits malins se sont infiltrés dans la brèche et inventent une arnaque. Ils envoient de nombreux courriels promettant le remboursement du trop-perçu et récoltent vos données personnelles.

 

 

Prélèvement à la source, attention aux arnaques

En cette fin de mois, ce sera donc le deuxième volet du prélèvement à la source qui va entrer en scène. Et c’est au tour des salariés et des fonctionnaires d’en faire l’expérience. En effet, dès le début mois prochain, leurs fiches de paie seront automatiquement amputées du montant des impôts.

 

 

 

Et si cette réforme a beaucoup fait parler, c’est parce qu’elle s’inscrit dans un contexte économique relativement difficile. En effet, nombreux sont ceux qui ont déjà du mal à boucler les fins de mois. Alors du coup, des petits malins se sont engouffrés dans la brèche et ont mis au point une arnaque à grande échelle en proposant le remboursement d’un trop-perçu. Une aubaine pour certains, qui n’hésite pas à cliquer et à se faire avoir en beauté.

 

 

 

prélèvement-à-la-source-arnaque-impôt

Une arnaque sur le prélèvement à la source

Récemment, plusieurs personnes rapportent avoir reçu un mail de la part des finances publiques stipulant le remboursement d’un trop-perçu. L’usager n’a qu’à cliquer sur le lien et ne reçoit évidemment aucun chèque mais donne en revanche tout un tas de données personnelles au hacker. Forcément, de nombreux internautes se sont immédiatement relayé l’information sur le net, et il n’a pas fallu longtemps pour comprendre qu’il s’agissait d’une arnaque.

 

 

C’est ce qu’on appelle plus communément du « phishing », une technique qui peut se faire également par téléphone. En effet, les escrocs vous proposent un rendez-vous pour vous expliquer la réforme en détail. Immédiatement, la Direction Générale des Finances Publiques a précisé qu’elle « ne procède à aucun remboursement par mail, ni de demandes d’informations personnelles par téléphone ». 

En savoir plus sur : - - -