Qu’est-ce que le nitrate d’ammonium, cette substance qui a provoqué les explosions de la ville de Beyrouth?

Mardi, un drame s’est joué dans la capitale du Liban. Deux explosions provenant du port de la capitale ont causé la mort de près de 100 personnes et en ont blessé 4 000. Depuis quelques heures maintenant, on connaît la cause des déflagrations meurtrières. 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium stockés sur le port seraient à l’origine du drame auquel le monde entier a assisté en images.

Qu'est-ce que le nitrate d'ammonium?

A lire aussi: Beyrouth: les images glaçantes de la ville totalement ravagée après deux explosions (VIDEO)

Le nitrate d’ammonium à l’origine des explosions

Près de 24 heures après que les ondes de choc provoquées par les explosions aient ravagé Beyrouth, nous connaissons enfin la raison du drame. En cause: 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium entreposés sur le port depuis six ans. Les déflagrations ressenties étaient d’une telle puissance qu’elles ont été enregistrées par les capteurs de l’institut américain de géophysique comme un séisme de magnitude 3,3. Mais qu’est-ce que le nitrate d’ammonium?

Le nitrate d’ammonium est un engrais azoté utilisé dans le monde entier en agriculture. Il se présente sous la forme de d’un sel blanc inodore et il arrive à certains de l’utiliser comme explosifs industriels une fois mélangé à du fioul. Ainsi le nitrate d’ammonium est classé dans la catégorie des comburants. C’est à dire qu’il permet la combustion d’une autre substance en feu.

Le déclencheur encore inconnu

D’ordinaire la substance est réputée stable. Cependant, elle nécessite elle nécessite une certaine rigueur dans son entreposage en raison de son potentiel explosif. Or, il semble qu’aucune mesure n’ait été prise sur le port de Beyrouth. Sous l’effet d’une forte température, la substance se transforme en différents gaz qui libèrent une grande quantité d’énergie. Celle-ci crée alors une onde de choc avec un effet de souffle énorme comme on a pu le voir sur les images filmées par la population. Quelques temps après les déflagrations, on a pu apercevoir des nuages roux. Ils sont caractéristiques d’oxydes d’azotes, qui à forte concentration peuvent provoquer des irritations.

Même si on connait désormais l’origine des déflagration, reste encore à savoir quel était le déclencheur. En effet, l’explosion n’a pas pu se faire à cause du seul nitrate d’ammonium. Gabriel da Silva, maître de conférence de génie à l’université de Melbourne affirme qu’« il faut des condition extrêmes pour déclencher une explosion ». Cependant CF Industries stipule que « le nitrate d’ammonium sous forme solide peut devenir instable et/ou explosif lorsqu’il est contaminé ou sensibilisé, ou durant sa décomposition. »

Risques du nitrate d’ammonium et situations similaires

Il faut savoir que le nitrate d’ammonium est une substance toxique pour l’homme. « Par inhalation de ses poussières, il irrite les voies respiratoires (…) par des expositions prolongées, il provoque des faiblesses, des céphalés et par contact, des irritations de la peau. » avertit la Société chimique de France. Si les produits chimiques projetés dans l’air se dissipent rapidement, certains polluants persistent et peuvent provoquer des pluies acides. C’est pourquoi il est nécessaire de surveiller les conséquences de ces explosions les jours à venir.

Ce n’est pas la première fois que l’engrais est à l’origine d’une catastrophe industrielle. Déjà en 1921, il avait provoqué une explosion dans une usine allemande causant la mort de 561 personnes. Quelques années plus tard, en 1947 aux Etats-Unis, 2 3000 tonnes de nitrate d’ammonium explosent à bord d’un cargo français. La catastrophe a tué plus de 500 personnes et provoqué un raz de marée de 4,5 mètres de haut. Plus récemment en 2001, une usine de Toulouse a vécu elle aussi un drame similaire. 300 tonnes de nitrates d’ammonium qui y étaient empilés en vrac explosent. La déflagration a soufflée toute la ville et a tué 31 personnes.

A lire aussi: La cause des explosions meurtrières à Beyrouth dévoilée !

Source: France infos

Publié par Elodie le 06 Août 2020
0