Bohemian Rhapsody : vraies images d’un concert de Freddie Mercury ou scène du film ? Rami Malek incarne tellement bien Freddie Mercury qu’on ne sait plus…

Une performance ! Quiconque est allé voir le film Bohemian Rhapsody vous le dira, Rami Malek est incroyable. Et d’autant plus dans cette vidéo qui tourne sur le net et qui le montre en train d’incarner Freddie Mercury à la perfection.

 

 

Rami Malek, une véritable performance

Il dure 2h15, mais semble passer à toute vitesse ! Et depuis sa sortie, c’est sans surprise que Bohemian Rhapsody caracole en tête du box-office. Pourtant, ce n’était pas gagné. Surtout par rapport à l’acteur, Rami Malek. Hormis son rôle très remarqué dans la série Mister Robot, il est inconnu du grand public. Un véritable challenge pour ce Californien de 37 ans.

 

Mais dès les premières minutes, on comprend très vite. Rami Malek n’imite pas Freddie Mercury, il l’incarne littéralement. Et jusqu’au bout de cette aventure grandiose que vit le groupe Queen, il tient son rôle à la perfection. D’ailleurs, la dernière scène du concert de Live Aid de 1985 est une véritable consécration pour l’artiste et fait le tour de la toile.

 

rami-malek-freddie-mercury-bohemian-rhapsody-film-performance-video

La dernière scène du concert de Live Aid de 1985 est une véritable consécration pour l’artiste et fait le tour de la toile.

Quand Rami Malek incarne Freddie Mercury

Dans une vidéo qui tourne actuellement sur le net (voir en haut d’article), on peut se rendre compte à quel point Rami Malek a Freddie Mercury dans la peau. D’un côté l’acteur, de l’autre, le monstre sacré et l’icône du groupe Quenn. Et c’est impressionnant. Chaque geste de la main, chaque posture, mimique reproduisent exactement ceux du chanteur. Comme si on y était !

 

Mais pour Rami Malek, c’est bien plus que ça : « Je ne voulais pas donner aux spectateurs un «Freddie Mercury du pauvre» en imitant ses postures et ses mimiques. J’ai cherché l’homme derrière la star. La frontière était ténue. Après avoir pris des cours de chant et de piano, j’ai étudié avec un «coach du mouvement» la gestuelle particulière de Mercury. J’ai découvert que sa dentition le mettait mal à l’aise. De la timidité des débuts jusqu’à la bête de scène des années 1980, au-delà de l’icône pop, j’ai cherché à rendre Freddie Mercury plus humain, plus fragile ».  Et c’est une réussite !

En savoir plus sur : - - - - - -

Publié par Claire le 16 Nov 2018
 
0