Les conducteurs de métro partent-ils vraiment à la retraite à 52 ans ?

Le 16 novembre dernier, le compte Haut-commissaire aux retraites tweetait sur l’âge auquel les conducteurs de métro partent à la retraite. Et selon la source, ces derniers partent à 52 ans, au lieu de 62 ans (âge légal). Alors, cette information est-elle vraie ?

>> À lire aussi : Son employeur la force à avoir recours à une IVG, ce mail qui provoque révolte et colère

Les conducteurs de métro partent-ils à la retraite à 52 ans ?

Le 16 novembre, le compte du Haut-Commissaire aux retraites a mis le feu aux poudres sur Twitter, révélant une inégalité des Français « face à l’âge de départ à la retraite dans certains métiers » , comme le rapporte Libération. Et finalement, le média donne une réponse claire. Les conducteurs de métro de la RATP peuvent effectivement partir à 52 ans à la retraite, et même bien avant. Selon un rapport de la Cour des comptes datant de juin 2019, les employés de la RATP (ainsi que la SNCF et les industries électriques et gazières) étaient séparés en trois catégories : Les conducteurs pourraient partir à la retraite à partir de 50 ans et 8 mois, les agents d’entretien à 55 ans et 8 mois et les agents administratifs à partir de 60 ans et 8 mois.

Source : Cour des comptes // Libération

>> À lire aussi : Ariana Grande apprend sa victoire aux NRJ Music Awards 2019 sur Twitter !

Une différence entre les faits et la réalité

Alors oui, partir à la retraite à 52 ans (et même avant) est tout à fait possible pour les conducteurs de métro… Tout du moins dans les faits. Comme partout, partir à la retraite signifie tout de même pouvoir avoir une retraite à taux plein, et donc posséder une durée d’assurance suffisante pour en bénéficier, informe Libération. Avec cet élément en plus, les conducteurs partiraient donc, la plupart du temps, à 55,5 ans à la retraite.

Cependant, avec l’allongement du départ à la retraite et la durée de cotisation plus élevée, les agents de la RATP doivent désormais cotiser pendant 43 ans (pour la génération née en 1973 et après). De même, l’extinction progressive des « bonifications » qui permettait de « valider une année de cotisation tous les 5 ans de travail effectif pour les conducteurs » ne permettra plus aux agents de la RATP de partir plus tôt en retraite, annoncent nos confrères de Libération. Il semblerait donc que les chiffres annoncés par le compte Haut-Commissaire aux retraites soient vrais, mais quelque peu dépassés.

>> À lire aussi : Elle avait caché le corps de sa mère décédée pour continuer à toucher sa retraite…

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Jessy le 22 Nov 2019
0