Scandale de pédophilie au Royaume-Uni : un millier d’enfants violés !

 

Une affaire de pédophilie fait scandale en ce moment-même au Royaume-uni. Selon l’enquête du journal britannique « Sunday Mirror« , environ un millier d’enfants auraient été agressés sexuellement et/ou violés dans la ville de Telford. Et cela, parfois collectivement. Découvrez cette histoire glaçante datant des années 1980.

 

Découvrez également le témoignage d’une des victimes dans notre vidéo en haut d’article. 

 

Un réseau  pédophile

L’Angleterre a lancé une enquête  suite à un scandale de pédophilie dans la ville britannique de Telford. Cela concernerait pas moins d’un millier d’enfants vivant dans cette ville, violés ou agressés sexuellement depuis les années 1980. Cette affaire fait actuellement beaucoup de bruit au Royaume-Uni.

 

Le porte-parole provenant du ministère de l’Intérieur a expliqué que l’enquête en cours avait pour objectif de « montrer ce qui n’a pas fonctionné et en tirer des leçons à l’avenir ». Mais que s’est-il passé exactement ?

 

C’est une affaire des plus sensibles. L’enquête du « Sunday Mirror » aurait révélé que plusieurs centaines d’enfants, âgés de 11 ans et plus, auraient été agressés sexuellement ou pire encore. La raison de ces horribles évènements serait la création d’un réseau pédophile qui agirait dans la ville de 170 000 habitants depuis 1980. D’après certains témoignages de victimes, les agressions pouvaient parfois être collectives. Mais pourquoi la police n’a-t-elle rien fait ?

Le rôle de la police

En effet, la police n’aurait pas réussi à dissoudre le réseau pédophile. Mais pourquoi ? D’après l’enquête du journal britannique, plusieurs personnes étaient au courant de ce qu’il se passait dans la ville, sans pour autant agir. Depuis 1990, des travailleurs sociaux de Telford auraient été conscients que des enfants se faisaient violer et agresser. Cependant, les forces de l’ordre auraient apparemment mis une dizaine d’années avant de lancer une enquête. De plus, elles n’auraient pas « tenu de dossiers » au sujet des agresseurs car ces derniers étaient « membres d’une communauté asiatique ». Et par peur de « racisme », ces dernières n’ont rien fait.

 

L’ensemble du conseil municipal aurait décidé de considérer les enfants victimes comme étant des « prostituées » et non de vraies victimes. De plus, une des victimes a expliqué que la police de la ville l’aurait dissuadée de parler et de « découvrir pourquoi ses agresseurs n’avaient pas été poursuivis ».

 

Et ce n’est qu’après l’intervention d’un député, que la police a décidé d’enquêter sur un cas récent de pédophilie qu’elle avait ignoré consciemment auparavant.

La première ministre mise au courant

La première ministre, Theresa May, au courant de l’affaire, s’est tout de suite exprimée à ce sujet : « Nous avons tous été choqués par cette affaire horrible ». Elle a d’ailleurs expliqué qu’il était nécessaire que cette affaire s’ouvre le plus vite possible.

 

Dans l’enquête du « Sunday Mirror », une jeune fille de 14 ans s’est exprimée sur son traumatisme comme vous pouvez le voir dans la vidéo en haut d’article.

Source : L’Obs

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Jeanne Tilly le 20 Mar 2018
 
0