Selon plusieurs scientifiques, le coronavirus n’est que le début d’une succession de virus !

Alors que le monde entier se bat pour trouver un vaccin contre le coronavirus, des scientifiques sont pessimistes, et déclarent que le coronavirus n’est que le début et que de plus en plus de maladies comme le virus apparaîtront à l’avenir. En cause ? L’humain, et son empiétement sur les habitats sauvages, la déforestation et la privation de la liberté des animaux.

>> À lire aussi : Le coronavirus va t-il disparaître avec l’arrivée du Printemps ?

Doit-on attendre une autre pandémie après le coronavirus ?

Les médias en parlent peu, et pourtant… Selon plusieurs scientifiques, le coronavirus s’est répandue à cause de la manie de l’homme à s’approprier la nature et la faune. Selon plusieurs spécialistes, l’humanité doit se préparer à de nouvelles pandémies dans les décennies à venir. La population, en constante croissance, oblige les Hommes à empiéter de plus en plus sur les habitats sauvages, et à pratiquer la déforestation en masse. Une situation qui, selon les écologistes, sera la cause du développement de nombreux autres virus à l’avenir. Dans le même temps, les scientifiques affirment que l’utilisation d’animaux sauvages comme animaux de compagnie, nourriture et médicaments sera une autre cause au développement de nouveaux virus.

>> À lire aussi : Coronavirus : voici quand pourrait arriver le pic de l’épidémie en France

L’augmentation de la population l’entraînera à sa perte ?

C’est un discours très pessimiste de la part des écologistes, et qui pourtant tient très bien la route. D’ici 2050, ces derniers affirment que la planète atteindra ses 9,7 milliards d’habitants, impliquant dès lors des aménagements plus conséquents, et donc une pression sur la faune et la flore, qui seront détruites. « Lorsque nous abattons des forêts tropicales pour construire des villages, du bois et des camps miniers, tuer ou capturer des animaux sauvages pour se nourrir, nous nous exposons à ces virus » explique David Quammen, un expert en maladies infectieuses, à l’Indépendant. Il ajoute également : « c’est comme si vous démolissez une vieille grange et que la poussière s’envole. Lorsque vous démolissez une forêt tropicale, les virus volent » .

>> À lire aussi : Coronavirus : après les Municipales, les assesseurs des bureaux de vote sont testés positifs

En savoir plus sur : - - - - -

Publié par Jessy le 25 Mar 2020
0