“Sélectionneur du XV de France, c’est pire qu’être président” selon Emmanuel Macron

Après avoir remporté l’élection présidentielle face à Nicolas Sarkozy en 2012, François Hollande assurait vouloir se comporter comme un “président normal” durant ses premiers mois à l’Elysée. L’ancien chef d’Etat s’est toutefois rapidement rendu compte que la fonction de président ne pouvait être aussi simple . Rattrapé par la dure réalité et un contexte dramatique lié aux divers attentats, François Hollande avait fini par revoir sa postulat de départ. Empêtré dans un conflit social qui dure depuis plus de trois mois, son successeur peine à sortir la tête de l’eau. Mais Emmanuel Macron l’assure, pour lui, ce n’est pas le poste de chef d’Etat qui est le plus difficile à tenir dans l’Hexagone.

 

Emmanuel Macron et le XV de France

Après les résultats catastrophiques du XV de France lors des deux premiers matchs du tournoi des six nations, le président du conseil départemental de l’Ariège, une terre de rugby, a interpellé Emmanuel Macron. “Que pouvez-vous faire pour le XV de France ?” lui a-t-il ainsi demandé sur le ton de la boutade. Une remarque qui a fait sourire le chef d’Etat. “Je vais essayer de minimiser le nombre de mes ennuis et me concentrer sur les responsabilités essentielles, et donc, je ne veux pas reprendre le XV de France. Ni l’équipe de France de football. Parce que sélectionneur, c’est, je pense, pire que président.”

 

>>>À lire aussi : Emmanuel Macron, ces propos qui vont rendre furieux les Français

 

“Il y a 66 millions de candidats qui se disent qu’ils feraient mieux à votre place” ironise Emmanuel Macron

Fan assidu de sport, Emmanuel Macron a justifié plus en longueur son propos. “Ce sont peut être les deux seules fonctions où on a plus d’ennuis car il y a 66 millions de candidats à votre place, qui se disent, à chaque fois qu’ils ouvrent L’Équipe ou Midi Olympique: ‘je ferai beaucoup mieux que celui qui est en place” a-t-il ainsi plaisanté, faisant ainsi rire les dizaines de présidents de conseils départementaux, réunis à l’Elysée dans le cadre du grand débat. “Je suis sûr qu’on peut beaucoup mieux faire et j’ai souffert comme vous face aux Anglais.” conclut le président en référence à la lourde défaite des Français 44 à 8, à Twickenham.

 

 

Publié par Maxime le 22 Feb 2019
0