Sites de camgirls : quand 330 000 utilisateurs des sites voient leurs données personnelles exposées en ligne

Ce lundi, Le Monde publiait un article pour le moins surprenant. Le média indique que VTS Media, société gérant trois sites de « camgirls » , a donné l’accès à une base de données en ligne, accessible par n’importe quel utilisateur d’Internet.

>> À lire aussi : Burger MC Donald’s oublié sur une étagère : quand des milliers d’internautes suivent l’agonie d’un burger en direct sur internet

Les utilisateurs de trois sites porno voient leurs données exposées en ligne

Pendant plusieurs semaines, les données de près de 330 000 utilisateurs de sites pornographiques, et particulièrement de sites de « camgirls » , ont pu être identifiées. En effet, la société qui gère ces sites, VTS Media, a exposé toutes les données des utilisateurs, mais également des femmes travaillant pour ces sites. Une affaire révélée par TechCrunch dimanche 3 novembre. Les « camgirls » , des travailleuses du sexe par webcams, ont été également exposées à cette diffusion des données.

>> À lire aussi : Il oublie son téléphone dans le bus, les passagers découvrent des centaines d’images pédopornographiques

Vidéos en ligne et visionnage des messages privés

La diffusion de ces données a permis à certains utilisateurs de visionner des shows privés des « camgirls » , mais aussi de lire les échanges privés entre elles et d’autres utilisateurs. Lundi, la société VTS Media affirme que 330 000 personnes ont été exposées à la mise en ligne des données, comprenant ainsi : les pseudos des utilisateurs, les jours et horaires de connexion, et parfois l’adresse IP des utilisateurs ainsi que les paiements effectuées, rapporte Le Monde. Les utilisateurs pouvaient donc être identifiés, mais beaucoup pouvaient avoir accès à leurs préférences sexuelles.

Finalement, la société a tablé sur une erreur humaine. En effet, les données devaient être déplacées temporairement suite à « un problème technique majeur » explique la firme au Monde. Mais le technicien qui devait déplacer ces informations a oublié de protéger le contenu. Des données qui pourraient être utilisées afin de faire du chantage aux clients du site et aux camgirls. La société se veut cependant rassurante, puisqu’elle affirme qu’aucun élément permet de dire que ces données sont tombés entre de mauvaises mains, comme le rapporte ainsi Le Monde.

>> À lire aussi : Une mère retrouve sa fille 8 mois après sa disparition… Sur un site pornographique

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Jessy le 05 Nov 2019
0