Un vandale entre dans une galerie et déchire un tableau à 3 millions… mais les circonstances de cet acte sont très louches !

Après 11 mois d’enquête, la police du Colorado pense enfin avoir trouvé qui est le coupable d’un acte de vandalisme dans une galerie d’art. Un tableau de Christopher Wool estimé à 3 millions de dollars avait été lacéré de deux coups de rasoir. L’enquête a réussi à déterminer que le gangster au visage masqué était le fils du riche propriétaire du tableau. Regardez la vidéo du vandale qui entre dans la galerie d’art et plante son rasoir dans la toile, avant de repartir.

 

Un vandale donne des coups de couteau dans une œuvre

Nicholas Morley, 40 ans, a fait l’objet d’une enquête internationale. La police a réalisé 11 mois d’enquête pour comprendre qu’il était l’auteur de l’acte de vandalisme du précieux tableau de Christopher Wool, appartenant à Harold Morley… son père. En mai 2017, le Britannique a quitté son domicile de Londres pour prendre un avion à destination de Denver, en prenant soin de faire une escale à Minneapolis. Nicholas Morley avait réussi à voyager sous une autre identité, en utilisant de faux papiers. De Denver, il a loué une voiture et s’est rendu jusqu’à Aspen, où était exposé une toile appartenant à son père.

 

Le fils du propriétaire de l’œuvre est le coupable

Nicholas Morley avait déjà été condamné en 2007, en Macédoine, alors qu’il avait causé la mort d’un couple de personnes âgées en leur roulant dessus avec sa Porsche 911. Le millionnaire avait pu rentrer à Londres, alors qu’il avait été condamné à deux ans de prison pour avoir « donné la mort suite à une conduite dangereuse ». Mais il avait pu rester en liberté, en échange d’une période de probation. Le père, Harold, vit quant à lui à la Barbade avec sa jeune épouse. Cet ancien dentiste avait fait fortune en devenant promoteur immobilier.

 

Il a utilisé de faux papiers pour voyager

Le père ne semble pas énervé par toute cette histoire. Au contraire, il pense maintenant que l’œuvre qu’il avait achetée 2,95 millions vaut à présent au moins 3,5 millions de dollars. De plus, les réparations sur l’œuvre n’ont coutées que 2 500 dollars. Il a décidé de ne pas porter plainte ni de faire fonctionner les assurances. Les autorités américaines vont maintenant décidé si elles continuent à poursuivre l’homme pour l’utilisation de faux passeports et pour les dégâts commis sur l’œuvre.

vandale œuvre d'art

Crédits : Aspen Police Department, Google +, captures Google Maps, PNG All

Publié par Nicolas F le 04 Mai 2018