Ce touriste perdu en Amazonie survit grâce aux singes qui se sont occupés de lui ! (vidéo)


Maykool Coroseo Acuña a vu ses vacances tourner au cauchemar. Ce Chilien s’est perdu dans la plus grande forêt du monde, l’Amazonie. En visite en Bolivie, le touriste s’est égaré en s’éloignant de son groupe et a vécu 9 jours, seul dans la forêt. Que faire quand on n’a ni GPS, ni boussole, ni carte sur soi ? Rien d’autre que la nature à perte de vue ? La seule solution est de s’en remettre à la nature, l’utiliser pour survivre. Si vous êtes chanceux, les éléments viendront à vous, comme cette bande de singes qui a servi de guides de fortune. Maykool affirme qu’il doit sa vie à ses nouveaux amis. Les singes l’ont aidé à trouver de la nourriture et à retrouver son chemin.

 

 

Un mauvais esprit l’aurait enlevé

Maykool Coroseo Acuña s’est perdu dans la forêt amazonienne pendant neuf jours, après avoir perdu le contact avec son groupe touristique, en plein milieu du Parc national Madidi, en Bolivie. Lorsque la police est partie à sa recherche, les organisateurs de la visite ont précisé que Maykool n’avait pas voulu participer, la veille, à une cérémonie traditionnelle. Les locaux avaient convié le groupe de touristes à venir faire des offrandes à à Pachamama, la déesse Terre du peuple des Andes. Selon la population locale, sa disparition est en rapport avec l’affront qu’il a osé faire à la déesse.

(Capture vidéo NYPost)

Les singes se sont occupés de lui

Pendant ce temps-là, Maykool luttait pour rester en vie. Lorsqu’il a été retrouvé, grâce à une chaussette boueuse égarée et identifiée par sa mère, il apparaissait clairement que l’homme venait de passer neuf jours en enfer. Ses pieds avaient gonflé, il était déshydraté, sa peau était couverte de piqûres d’insectes. Il a fini par être retrouvé à un peu plus d’un kilomètre de l’endroit où il a été perdu. Le plus étrange, est le récit de survie qu’a donné le jeune homme. Selon lui, les singes lui ont sauvé la vie ! Tous les jours, les singes venaient près de lui. Ils lui déposaient des fruits, l’emmenaient jusqu’à la rivière et lui ont même trouvé un endroit à l’abris pour dormir.

(Capture vidéo NYPost)

Publié par Nicolas F le 04 Avr 2017
0