Son utérus se rompt durant son accouchement, elle raconte son histoire

 

Son utérus se rompt lors de son accouchement. Et personne ne peut s’imaginer ce que cette femme a vécu durant les heures qui ont suivi cette rupture. Elle décide de témoigner et de raconter son histoire. 

Erica Berg uterus accouchement

Une explosion dans son abdomen

Erica Berg décide de conter son histoire au HuffPost américain sous la forme d’un témoignage qu’elle rédige elle-même.

Elle indique que son fils Jacob est né il y a 7 mois et se remémore cette éprouvante journée de janvier. Les contractions d’Erica étaient de plus en plus fortes et cette femme, déjà maman d’une petite fille, sentait que quelque chose n’allait pas en ce début de travail. À peine arrivée à l’hôpital, elle se souvient : «  J’étais à 8 sur l’échelle de la douleur, qui va de 1 à 10, et mes contractions étaient si fortes et si rapprochées que j’avais à peine le temps de souffler. Malgré tout, je m’accrochais à ce léger répit et à la certitude qu’on allait finir par me faire une péridurale. « 

Elle poursuit son récit en indiquant : «  J’ai senti une explosion dans mon abdomen. Contrairement à la douleur que j’avais ressentie les heures précédentes, celle-ci m’a fait l’effet d’un choc électrique qui m’a secouée jusqu’au tréfonds. C’est comme si un pétard éclatait en moi. Mon corps tout entier a été pris de convulsions.  » 

>>> À lire aussi : Une femme dans le coma donne naissance à une petite fille

Un vent de panique dans le bloc

Erica admet qu’après ce sentiment d’explosion, les dix minutes qui ont suivi sont vagues dans son esprit. Un vent de panique est tombé dans la chambre, les infirmières se précipitaient dans tous les sens. Elle n’arrivait plus à respirer et entendait les sages-femmes s’alarmer en disant «  Je n’entends plus le coeur du bébé «  .

Son brancard a été emmené en urgence dans la salle d’opération. L’anesthésiste lui admet un produit analgésique dans la colonne vertébrale pour endormir le bas de son corps. En peu de temps, l’équipe médicale « extrait un bébé bleuâtre et immobile de mon utérus déchiré. Ses battements de cœur étaient faibles (mauvais signe) et il ne respirait pas (très mauvais signe).  »

Elle se souvient du silence, les médecins ont rapidement intubé le nourrisson et l’ont envoyé dans l’unité de soins intensifs du service de néonatalogie. On a, dans la journée, indiqué à Erica que son bébé : «  avait cherché à rejeter sa sonde trachéale (bon signe) et que la couleur de sa peau était vite revenue à la normale après la délivrance (très bon signe).  » 

« Votre utérus s’est rompu »

Le bébé est maintenant en charge au service de néonatalogie et Erica demande alors ce qu’il s’est passé. Son obstétricienne lui explique : «  Votre utérus s’est rompu.« 

Complication qui implique une hémorragie massive chez la mère et entrainant une défaillance des organes vitaux, Erica s’estime heureuse lorsqu’elle voit qu’elle ne perd pas de sang. Elle explique : «  Une rupture utérine se produit quand la pression des contractions pendant le travail est telle que l’utérus se déchire et que le bébé se retrouve dans l’abdomen de sa mère. La déchirure se produit souvent à l’emplacement d’une précédente césarienne (ce qui était mon cas). Le rythme cardiaque du bébé ralentit, le sang ne circule plus dans son petit corps et, si le placenta se détache, le bébé a très peu de chances de survivre. Moins de 1% des femmes enceintes sont confrontées à cette complication. « 

Jacob, son enfant, était extubé peu de temps après. Il était nécessaire pour le nouveau-né d’être sous oxygène et il ne pouvait pas être nourri pendant 24 heures à cause du sang dans son estomac. Mais Erica se souvient de son soulagement : «  Dès cet instant, nous avons su que c’était un battant. « 

Une fin heureuse

L’état du nouveau-né ne cessait de s’améliorer durant sa première journée, les médecins ont été particulièrement vigilants pour s’assurer qu’il ne faisait pas d’attaque : «  un effet secondaire fréquent en cas de naissance traumatique.  » 

Cinq jours après la naissance de Jacob, la petite famille a pu quitter l’hôpital. Erica et son mari, Dave, remercient «  la réactivité des chirurgiens, le professionnalisme de l’équipe du service d’obstétrique et la qualité exceptionnelle des soins reçus en néonat’.  » 

Erica se réjouit en concluant : «  Aujourd’hui, Jacob est un petit garçon de 7 mois en parfaite santé et plein d’énergie, dont les sourires et les yeux bleus illuminent la pièce. Il franchit un à un tous ses paliers de croissance, et son pédiatre nous assure qu’il n’y a aucune raison pour que cela change. « 

>>> À lire aussi : Une petite fille née le 11/9 à 9h11 pesait 9 livres 11 onces

En savoir plus sur : - -

Publié par Manon le 21 Sep 2019
 
0