Un ministre a été contaminé par le coronavirus : il réagit ! (Vidéo)

Le vice-ministre de la santé iranien a affirmé avoir été contaminé par le coronavirus. Lors d’une conférence de presse, le politicien est apparu extrêmement faible et a réagi le lendemain sur sa contamination. Découvrez son état dans la vidéo ci-dessous :

Après la Chine, l’Iran est le pays le plus touché par le coronavirus. À ce jour, 19 personnes sont décédées et près de 140 personnes sont infectées sur le sol iranien. Parmi les contaminés, le vice-ministre de la santé iranien Iraj Harirchi et le parlementaire Mahmoud Sadégui ont contracté le virus.

« Mon test est positif. J’envoie ce message mais j’ai peu d’espoir pour ma survie » , a confié le politicien réformiste, Mahmoud Sadégui.

Quant au vice-ministre, il a annoncé ce mardi dans une vidéo diffusée par la télévision d’État, disponible ci-dessus : « J’ai aussi été infecté par le coronavirus » .

« J’avais de la fièvre la nuit dernière et les tests préliminaires se sont révélés positifs vers minuit » , a-t-il expliqué. « Je me suis isolé dans un endroit depuis la nuit dernière (…). J’ai commencé un traitement » , a-t-il ensuite souligné avant d’ajouter : « nous vaincrons le coronavirus. J’y crois de tout mon coeur. Prenez soin de vous » .

La veille de cette annonce, Iraj Harirchi s’était rendu extrêmement affaiblie à une conférence de presse à Téhéran. Mouchoir à la main, on le voit s’essuyer le front et tousser aux côtés du porte-parole du gouvernement Ali Rabii.

Lors de cette conférence, le vice-ministre de la santé s’est montré rassurant sur le Covid-19. Il avait démenti l’affirmation d’un député selon lequel 50 personnes seraient mortes des suites de l’épidémie dans la ville sainte de Qom. Une ville sainte ouverte aux fidèles, le foyer initial où le virus est parti en Iran.

Il avait promis de démissionner si ce chiffre était confirmé.

>>> À lire aussi : Cette image est devenue le symbole de l’épidémie du coronavirus !

Coronavirus : l’OMS inquiète face à « l’augmentation soudaine » de nouveaux cas, notamment en Iran

Malgré les chiffres alarmants sur le nombre de contaminés par le coronavirus en Iran, Téhéran écarte l’idée de la mise en quarantaine.

Pour le ministre de la Santé iranien, cette solution est « une vieille méthode » . « Nous pensons que les gens sont assez informés pour se retenir de voyager depuis des villes touchées vers d’autres endroits » , a-t-il déclaré selon l’agence semi-officielle Isna, indique LCI.

Face à l’augmentation du nombre de cas en Iran, une mission de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) était attendue ce mardi 25 février. L’organisation a annoncé avoir reporté leur mission.

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, avait  jugé « très préoccupante (…) l’augmentation soudaine » de nouveaux cas en Iran et notamment en Italie et en Corée du Sud.

>>> À lire aussi : Coronavirus : un scientifique estime que « 40% à 70% de l’humanité sera infectée » dans 1 an !

En savoir plus sur : - -

Publié par Eugenie le 26 Fév 2020
0