Il vient à la gay pride avec un tee-shirt « Câlin gratuit de Papa », et émeut les participants

Le mois de juin, ce n’est pas seulement les beaux jours, la fête de la musique et les verres dans un bar. Le mois de juin, c’est aussi le mois de la fierté. Tout ce mois-ci, des marches pour la fierté sont organisées dans plusieurs villes du monde. À Pittsburg, un homme est venu à la marche de la fierté LGBTQ avec un tee-shirt « Free Dad Hugs » , créant une vive émotion chez beaucoup de participants.

>> À lire aussi : « L’homophobie dans le foot, ça suffit », Antoine Griezmann s’affiche à la Une de Têtu !

Un homme vient avec un tee-shirt offrant des « câlins de papa gratuits », et fait 700 câlins en deux heures

Scott Dittman n’est pas un allié des LGBTQ. Marié à une femme, ce dernier a décidé de participer à la marche de la fierté de Pittsburg, avec son amie Denna, pour montrer son soutien à la communauté. Alors que la femme avait un tee-shirt « Free Mom Hugs » (câlins de maman gratuits), ce dernier portait le même vêtement, avec un slogan différent : « Free Dad Hugs » (câlins de papa gratuits). À première vue, ce n’est qu’un simple vêtement qui offre des câlins aux participants de la gay pride. « Je suis allé sur Amazon pour m’emparer d’un t-shirt ‘câlins de papa gratuits’. Je pensais juste que cela ferait sourire les gens » explique-t-il à BuzzFeed news. D’une décision au départ humoristique, l’homme s’est retrouvé au centre d’une vive émotion de la part de plusieurs participants de la gay pride, qui l’ont serré dans leurs bras. En seulement 2h30, l’homme fait pas moins de 700 câlins aux participants de la gay pride. Certains ont pleuré, d’autres ont dit merci, mais Scott a ressenti un véritable manque d’une présence paternelle chez chacun d’eux.

Crédit photo : Pamela Luu

>> À lire aussi : Un maire appelle à « tuer » les homosexuels dans un commentaire Facebook, avant de le supprimer

Une publication sur Facebook qui fait réfléchir

La première à bénéficier d’un câlin « de papa » était une jeune femme : « Je me suis retourné et elle était debout devant moi, les larmes aux yeux » déclare Scott. Alors, ce dernier continue de marcher en exposant son tee-shirt. De retour chez lui, ce dernier avoue se sentir en colère face à la douleur qu’il a pu ressentir de la part de nombreuses personnes LGBTQ, et partage son expérience sur Facebook : « Parents. Imaginez que votre enfant se sent tellement perdu qu’il s’enfonce dans les bras d’un parfait inconnu et sanglote sans cesse, juste parce que cet étranger porte un vêtement offrant les câlins d’un père […] Pensez à la profondeur de leur douleur. Essayez d’imaginer à quel point ces blessures doivent être profondes », écrit-il. Il en profite pour partager l’émotion et la douleur que les personnes homosexuelles peuvent ressentir : « Elle s’est tenue devant moi et m’a regardé, avec un regard de tristesse et d’impuissance que je n’oublierai jamais », explique-t-il à propos de la jeune fille. Mais ce dernier raconte également l’histoire d’un jeune homme, qui a été mis à la porte par ses parents à l’âge de 19 ans. Depuis, il n’a plus aucun contact avec sa famille. « J’ai senti un tout petit peu de cette douleur qu’il porte avec lui chaque minute de chaque jour. Il a été abandonné à cause de qui il aime. »

L’homosexualité : on en parle ?

Depuis sa participation, et surtout sa publication sur son compte Facebook, Scott a reçu de nombreux messages de personnes homosexuelles rejetées par leurs parents, mais également des messages de certains parents, se sentant coupables : « De nombreux parents sont venus me dire qu’ils pleuraient depuis des jours, en disant qu’ils étaient ces parents et qu’ils avaient tendu la main à leurs enfants avec lesquels ils n’avaient pas parlé depuis des années », déclare l’homme à BuzzFeed. Bien que certains aient pris conscience que l’homosexualité n’est pas « un drame » , les chiffres sont encore inquiétants. 26% des jeunes LGBTQ déclarent ne pas se sentir acceptés par leur famille. 22% se sentent discriminés à l’école, dans la notation et les examens, selon un sondage de Human Rights Campaign. Plus inquiétant encore, le site The Trevor Project a déclaré que les jeunes LBGTQ issus de familles réfractaires étaient 8,4 fois plus susceptibles de se suicider.

>> À lire aussi : « Ma mère me regarde, commence à m’insulter, me traiter de tous les noms », le témoignage éprouvant d’Anthony, victime d’homophobie familiale

En savoir plus sur : - - -

Publié par Jessy le 14 Juin 2019
 
0