Un directeur va être licencié pour avoir dénoncé le viol d’un élève à la gendarmerie plutôt qu’à sa hiérarchie

Il dénonce un viol et est menacé de licenciement

Paul Gobillot, directeur du collège catholique Saint-Joseph situé à Saint-Ambroix, fait actuellement l’objet d’un licenciement. Âgé de 62 ans, il se voit reprocher de s’être rendu directement en gendarmerie porter plainte contre le viol d’un élève au lieu d’en avoir informé sa hiérarchie en premier. Tout a débuté en mars 2018, lors d’un voyage scolaire à Malte avec 38 élèves âgés d’environ 13-14 ans. L’un des jeunes garçons était harcelé par certains de ses camarades depuis un moment. Il fut violé par deux collégiens durant le voyage scolaire dans l’un des dortoirs. La scène a été filmée.

viol

Le viol a eu lieu lors d’un voyage scolaire

Après plusieurs semaines, une maman a découvert la vidéo en question et a immédiatement prévenu le directeur de l’école. Il se rendra directement à la gendarmerie avec les parents de la victime. « Ce qu’on lui reproche, c’est d’avoir prévenu les forces de l’ordre en premier alors que le diocèse aurait voulu le savoir d’abord » déclare Ghislaine Pialet, l’une des professeure du collège. L’homme a été suspendu de ses fonctions le 30 avril dernier. Le directeur fut convoqué par l’Ogec (l’organisme à la tête de l’établissement) pour un premier entretien.

 

Les parents portent plainte contre le viol avec le directeur

Soutenu par ses collègues, d’anciens élèves ainsi que des parents, c’est une haie d’honneur qui l’attendait pour cet entretien. Il devra ensuite en passer un deuxième à Nîmes et c’est le conseil d’administration qui prendra la décision finale. Paul Gobillot a notamment fait part de certains désaccords avec l’établissement. Le directeur avait mis en place une classe particulière pour les enfants en difficulté scolaire et ceux-ci avaient montré des résultats extraordinaire. L’établissement aurait l’intention de faire fermer cette classe. Saint-Jospeh se soucie-t-il vraiment du bien-être de ses élèves ? On peut fortement se poser la question…

Crédit photo / photo à la une : F. Lodi / Sipa

Publié par Charlene le 14 Juin 2018
0