Violée par son mari, son pays la condamne aujourd’hui à la peine de mort

Violée et condamnée à mort

Noura Hussein Hammad. Cette jeune femme n’a que 19 ans, et aujourd’hui, le Soudan la condamne à la peine de mort. Son crime ? Avoir tué celui qui l’a violée à plusieurs reprises. Mariée de force à cet homme alors qu’elle n’avait que 16 ans, la jeune femme l’a alors planté avec un couteau à plusieurs reprises. Les faits se sont produits le 02 mai 2017. Son mari, Abdulrahman Hammad, n’a pas supporté le refus de sa « femme » d’avoir des relations sexuelles avec lui. Il a alors appelé deux de ses frères ainsi qu’un de ses cousins à la rescousse.

violée

Noura, violée par son « mari »

Les trois complices maintenaient fermement la jeune femme pendant que son « mari » la violait. Il retentera son coup le lendemain matin. Cette fois-ci, celui qui avait agit en véritable lâche la veille au soir, n’avait plus personne pour l’aider. La jeune femme a couru dans la cuisine et s’est saisit d’un couteau. Une violente dispute a éclaté ensuite et elle a finalement réussi à l’éliminer. Il est décédé des suites de ses nombreuses blessures. Noura est une femme forte. Malheureusement, elle s’est rendue chez son père après avoir tué celui qui lui servait de mari…

 

Violée et dénoncée par son propre père

Son père l’a dénoncée aux autorités soudanaises. Et il faut savoir que le Soudan ne considère pas le viol conjugal comme un crime. Amnesty International déplore cette situation et souhaite que la peine de mort soit annulée. Seif Magang, directeur régional d’Amnesty International, souhaite que Noura ait droit à un nouveau procès. Elle est depuis, détenue dans une prison pour femmes. Lui reproche-t-on réellement d’avoir tué son bourreau, ou simplement d’être une femme ?

 

Crédit photo / photo à la une : Shutterstock.com / kittirat roekburi

Publié par Charlene le 18 Mai 2018