Après la polémique du hijab de Decathlon, le community-manager Yann devient une star de Twitter

La semaine de Yann Amiry n’est pas de tout repos. Cet homme de 27 ans travaille depuis six années comme community-manager ou social media manager pour la marque de Decathlon. En première ligne suite à la polémique autour de la commercialisation d’un hijab de running, Yann est devenu la nouvelle coqueluche des réseaux sociaux. L’homme a impressionné par son calme et sa rhétorique face aux attaques de la fachosphère et de certains dirigeants politiques mardi sur Twitter. Alors que la marque Decathlon, en pleine tempête, ne savait plus sur quel pied danser, Yann Amiry a tâché de redresser la barre en pesant chacun de ses mots face aux accusations.

 

Yann, le CM de Decathlon passe de 3000 à 15 000 abonnés en une journée

Félicité par les internautes sur Twitter pour sa gestion du bad buzz et ses réponses justes et mesurées face aux messages de haine, Yann s’est ainsi retrouvé en deuxième position des tendances sur le réseau social mardi après-midi. Le CM est revenu sur cette journée pas comme les autres sur son propre compte mercredi soir. « Hier en rentrant j’avais quelques dizaines de messages de soutien. Franchement, ça m’a fait plaisir et je pensais être mesure de répondre à tout le monde aujourd’hui, plus calmement. Sauf que je me suis levé ce matin avec 15 000 followers (contre 3000 hier), et des milliers de notifications et de messages. Ce ne sont que des messages de soutien, que du positif, aucune haine. Ça me fait sincèrement plaisir et je partage tout ça avec mes deux collègues du Social Media. Je suis habitué à gérer les comptes d’une grosse marque, et à avoir un peu d’exposition, mais ce qui se passe depuis hier est complètement fou, parfois même démesuré. »

 

>>>À lire aussi : Découvrez comment un simple jogging de 1985 a fait planter le site de Decathlon

 

Le fol emballement médiatique autour de Yann

Le community-manager de Decathlon est ainsi devenu le centre de l’attention médiatique. Des articles lui ont été consacrés sur plusieurs sites d’information généralistes comme le HuffPost notamment. Yann s’excuse de ne pas pouvoir répondre à chacune des sollicitations pour le moment. Il remercie les internautes pour ces messages chaleureux mais rappelle que « les premières victimes de la violence de ce genre de polémique sont les femmes musulmanes, et ici les employés de magasins Decathlon » en relayant le tweet d’une internaute. Suite à ce bad buzz, la marque d’équipementiers sportifs a temporairement repoussé la commercialisation de son hijab de running. Une décision vivement commentée de l’autre côté de l’Atlantique. « Un hijab pour les musulmanes qui courent ? En France, c’est un scandale. Encore une fois, les choix vestimentaires des femmes musulmanes font tout un drame en France. » écrit notamment le Washington Post pour dénoncer cette polémique.

 

En savoir plus sur : - -

Publié par Maxime le 28 Fév 2019
 
0