Yann Moix se dit « incapable d’aimer une femme de 50 ans » , découvrez pourquoi

C’est une interview qui n’est pas passée inaperçue sur les réseaux sociaux. Chroniqueur pour l’émission Les Terriens du samedi sur C8, Yann Moix s’est confié en longueur dans les colonnes de Marie Claire. L’essayiste et réalisateur évoque notamment sa vie sentimentale et ses préférences amoureuses. Connu pour ses positions fermes et souvent définitives, l’ancien chroniqueur d’On n’est pas couché s’est laissé aller à de surprenantes confidences. Le critique littéraire, célèbre pour le caractère acerbe de ses critiques et son franc-parler, tient ici des propos discutables et controversés.

Carla Bruni face a Yann Moix

 

Yann Moix et le corps des femmes de 50 ans

Invité à se confier sur ses relations avec la gente féminine, Yann Moix a confié ne sortir qu’avec des femmes plus jeunes que lui. « Je vous dis la vérité. A 50 ans, je suis incapable d’aimer une femme de 50 ans. Ça, ce n’est pas possible. Je trouve ça trop vieux. Quand j’en aurai 60, j’en serai capable, 50 ans me paraîtra alors jeune. » Lorsqu’on lui demande si le corps des femmes quinquagénaires le « dégoûte », Yann Moix en rajoute alors une couche. « Non, ça ne me dégoûte pas. Mais ça ne me viendrait pas à l’esprit. Elles sont invisibles. Je préfère le corps des femmes jeunes, c’est tout. Point. Je ne vais pas vous mentir. Un corps de femme de 25 ans, c’est extraordinaire. Le corps de femme de 50 ans n’est pas extraordinaire du tout. »

 

Yann Moix ne sort « qu’avec des Asiatiques »

Ces propos ont suscité l’indignation sur les réseaux sociaux après la parution de l’interview. De nombreuses quinquagénaires se sont élevées pour dénoncer la « bêtise » du chroniqueur. Des internautes lui ont également rappelé que de superbes célébrités comme Jennifer Aniston, Catherine Zeta-Jones, Jennifer Lopez ou Cate Blanchett fêteraient leur cinquantième anniversaire cette année. Plus tard dans l’interview, Yann Moix se penche sur un autre sujet, affirmant avoir un type de femmes bien précis. « Je ne sors qu’avec des Asiatiques. Essentiellement des Coréennes, des Chinoises, des Japonaises. Je ne m’en vante pas. C’est peut-être triste et réducteur pour les femmes avec qui je sors, mais le genre asiatique est suffisamment riche, large et infini pour que je n’en ai pas honte. » Après les Terriens du samedi, les goujats du dimanche.

 

En savoir plus sur :

Publié par Maxime le 07 Jan 2019