Préservatifs trop petits au Zimbabwe : les importations de Chine ne conviennent pas à la population

Des préservatifs trop étroits

Voilà une anecdote des plus insolites ! En effet, des préservatifs venus de Chine ont récemment été envoyés au Zimbabwe. Malheureusement, Les zimbabwéens font face à un problème de taille, et c’est le cas de le dire. D’après le ministre de la santé, David Parirenyatwa, les préservatifs en question seraient trop petits. Le Zimbabwe étant l’un des pays les plus touchés par l’épidémie du sida, le gouvernement incite fortement la population à se protéger. Notons que, parmi les adultes, 13.5 % d’entre eux sont atteints du sida. D’où le petit coup de gueule poussé par le ministère de la santé. Ce qu’on peut comprendre.

préservatifs

Le ministre de la santé dénonce

En effet, il a fait cette surprenante déclaration lors d’une intervention publique à Harare il y a quelques jours à peine. D’après lui, la population se plaindrait de l’étroitesse des préservatifs qui leur sont envoyés. Ils seraient apparemment « trop minces ». Face au fléau qu’est la maladie du sida au Zimbabwe, Parirenyatwa a conclu que les entreprises locales devraient donc produire leurs « propres capotes ». Ceci afin de répondre au mieux à la demande des citoyens. Un sujet qui pourrait prêter à sourire, mais qui est malheureusement très grave.

 

Un problème similaire en Ouganda

Cette anecdote rappelle d’ailleurs un problème similaire survenu en Ouganda en 2014. D’après plusieurs députés, les préservatifs importés étaient trop petits pour les « organes » de la population ougandaise. L’un des députés, Tom Aza, a en effet expliqué que les préservatifs éclataient « avec la pression ». Néanmoins, l’Ouganda a fait d’énormes progrès dans la lutte contre le sida depuis 1992. 18 % de la population était alors atteinte du sida, ce qui est énorme. En 2005, le taux de prévalence avait chuté à 6.4 %. Malheureusement, ces chiffres sont remontés à 7.3 % en 2011. On ne le dira jamais assez, mais il est essentiel de se protéger, alors faites-le…

Crédit photo / photo à la une : Pixabay
Publié par Charlene le 05 Mar 2018
0