10 000 tortues rares ont été trouvées entassées dans une maison gardée par des braconniers

Les autorités malgaches ont été interpellées par les habitants d’un quartier de Tuléar, qui ont commencé à détecter des odeurs suspectes s’échapper d’une villa. Quand la police a pénétré à l’intérieur de la maison, l’odeur était insoutenable, tout comme la vue de ce qui se trouvait face à eux. Des milliers de tortues étaient entassées. Près de 10 000 tortues recouvraient tous les sols de cette maison de deux étages. Il s’agit de tortues rares, enfermées pour en faire le trafic. Regardez les images de ces pauvres bêtes qui vivaient les unes sur les autres avant d’être vendues.

 

Les tortues étoilées de Madagascar étaient enfermées

Soary Randrianjafizanaka, cheffe de l’Agence environnementale de Madagascar a raconté que son service avait été appelé par la police, qui venait de faire une horrible découverte. Un raid venait d’avoir lieu dans une maison située sur la côte sud-ouest de l’île. Les habitants du quartier n’en pouvaient plus de l’odeur putride qui s’échappait de cette maison soi-disant abandonnée. Le police a découvert des milliers de tortues étoilées de Madagascar, une espèce rare, qui comme son nom l’indique ne se trouve que sur l’île.

 

Les tortues vivaient les unes sur les autres

« Vous ne pouvez pas imaginer l’odeur. C’était tellement dégoûtant », commente Soary Randrianjafizanaka. Devant eux, il y avait 9 888 tortues étoilées, dont 180 étaient mortes. « Il y avait des tortues dans la salle de bain, la cuisine, partout dans la maison. » La maison était remplie d’excréments et d’urine. Les animaux vivaient dans leur déjections et certains n’arrivaient même pas à se déplacer jusqu’à l’emplacement prévu pour la nourriture. Il a fallu une nuit entière pour que les sauveteurs répertorient chaque animal et les envoient dans un refuge à quelques kilomètres de là.

 

Elles vivaient dans leurs excréments

Une semaine plus tard, 547 tortues sont mortes dans le refuge, les vétérinaires ayant été incapables de les soigner. La plupart des animaux souffraient d’infections et de déshydratation. Mais les coupables risquent de payer cher. L’un d’eux était sur les lieux au moment du raid. Il était en train de creuser des trous dans le jardin pour enterrer des tortues mortes. Un autre homme et une femme ont été arrêtés. Ils sont tous les trois accusés de contrebande. Bien sûr, l’énorme quantité de tortues indique qu’il s’agit très certainement d’un très gros réseau et qu’il y a un chef à sa tête, qui lui n’a pas encore été trouvé.

 

Le commerce de cette espèce est illégale

Il est totalement illégal à Madagascar de prendre des tortues étoilées. Et il existe un traité signé par 182 pays qui interdit tout commerce de cette espèce. Bien entendu, les braconniers en font un commerce illégal, en les revendant à des collectionneurs de reptiles en Asie du sud-est ou en Chine. À cause de la déforestation et du braconnage, l’espèce est passée de 12 millions d’individus dans les années 90, à 6 millions en 2013 et on en estimerait plus que 3 millions à l’heure actuelle. Il semblerait que la chance de survie de ces 10 000 tortues soit plus grande pour le moment, en captivité.

tortues étoilées de madagascar enfermées

Crédits : DREEF/Atsimo Andrefana, Giphy, Lubomír Klátil

Publié par Nicolas F le 29 Avr 2018