Nos animaux de compagnie n’ont pas conscience du temps ? Cette découverte scientifique va vous surprendre…

Jusqu’ici, nous avons toujours entendu dire que nos animaux de compagnie n’avaient pas vraiment conscience du temps qui passe. Et bien nous savons désormais … Que nous avions tort ! Et cette découverte pourrait bien être plus qu’utile pour l’homme.

 

Animaux de compagnie : une notion du temps bien réelle

Tous les propriétaires de chats et de chiens le savent : pour les premiers, tous les matins, c’est le même rituel. Votre chat vient vous chercher en miaulant pour que vous remplissiez sa gamelle. Pour les chiens, c’est le moment du pipi où ils grattent à la porte. Et oui, les chercheurs ont réussi à découvrir qu’ils ont bien une pendule dans le cerveau. 

 

Ce sont des chercheurs de l’Université Northwestern, aux Etats-Unis, qui ont fait vivre à des souris une expérience à base de réalité virtuelle !

 

Pour faire simple, des souris ont été placées sur un tapis de course. Un vrai. Et elles devaient atteindre une porte virtuelle qui menait à une vraie récompense. La fausse porte ne s’ouvrait qu’au bout de 6 secondes. Une fois accoutumées à cette première expérience, les souris ont été soumises à une autre. Le même manège, mais avec une porte invisible. « Le point important à ce stade était que la souris ne savait pas si la porte était ouverte ou fermée, puisqu’elle était invisible » explique l’un des chercheurs.

 

Comment a-t-on compris que les animaux avaient une notion du temps ?

Bon, si vous ne comprenez pas tout, ce n’est pas grave. Ce qu’il faut retenir, c’est que dans cette seconde version de l’expérience, la souris continuait d’attendre 6 secondes pour aller chercher sa friandise. « La seule façon qu’elles ont d’avoir pu réaliser cela est d’avoir utilisé la notion interne à leur cerveau. L’animal ne pouvait pas toucher [la porte], l’entendre, sentir son odeur, ou la ressentir de quelque façon que ce soit. Grâce à la réalité virtuelle, nous pouvions éliminer tous les indices sensitifs ».

 

Ce qu’il faut comprendre ? C’est bien uniquement leur capacité à juger du temps qui passe qui a conduit les souris à patienter 6 secondes.

 

Par le biais d’une imagerie médicale, les chercheurs se sont rendus compte qu’ « alors que les animaux effectuaient leurs parcours et revenaient à la porte invisible, nous avons vu les cellules qui contrôlent l’encodage spatial s’activer ». Et cet encodage se situe dans un endroit bien précis : le cortex entorhinal. La zone impliquée dans la mémoire.

 

La science, les animaux et les humains

Le cortex entorhinal est primordial chez les humains : « Les patients atteints de la maladie d’Alzheimer oublient notamment les choses qui se sont déroulées dans le passé. Sans doute parce qu’elles perdent certaines des fonctions de bases du cortex entorhinal, qui est l’une des premières régions cérébrales affectée par la maladie. »

 

« Cela pourrait donc mener à de nouveaux tests de détection précoce de la maladie d’Alzheimer. Nous pourrions commencer à demander aux gens d’évaluer combien de temps s’est écoulé, ou leur demander de se diriger dans un environnement virtuel. »

 

Une avancée phénoménale.

En savoir plus sur : - - - - - -

Publié par Mélaine le 25 Déc 2018