Bali : on arrache les dents aux dauphins pour protéger les touristes

L’association World Animal Protection a mené sa petite enquête et a trouvé dans une attraction touristique des dauphins sans dents ou avec des dents limées. Des conditions inacceptables qui poussent l’association a boycotter les attractions des îles indonésiennes.

Des dauphins maltraités

L’enquête de World Animal Protection s’est concentrée sur les îles indonésiennes où le rapport aux animaux éveillait déjà de nombreux soupçons. Dans un centre marin à Bali, une étrange manie a été révélée grâce à l’enquête. Des dauphins s’y produisent pour le plus grand bonheur des touristes mais cela nécessite quelques mesures de sécurité. Là-bas, les dents des dauphins sont très fortement limées voire arrachées uniquement pour le confort des touristes pour éviter toutes morsures et pour pouvoir faire des selfies ou bien nager avec eux.

 

Le rapport révèle que « les dents de deux femelles, et aussi de certains jeunes mâles, avaient été limées et presque complè­te­ment apla­ties, et certaines semblaient avoir disparu. (…) Lorsque nous avons posé des ques­tions au person­nel, ils ont dit que les dents de ces dauphins ne pous­saient pas parce qu’ils étaient élevés en piscine. C’est impos­sible et il est forte­ment probable que les dents aient été limées pour empê­cher les dauphins de mordre le person­nel et les touristes. »

 

En plus de la maltraitance physique, les pauvres bêtes vivent dans des conditions déplorables : ils nagent dans une piscine de 10 mètres sur 20, un bassin bien trop petit pour leur épanouissement.

 

Plusieurs espèces maltraitées

L’enquête rapporte aussi que d’autres animaux ont été victimes de l’Homme dont les éléphants, les orangs-outans et les tortues. Les membres de l’association appellent les touristes à prêter attention aux descriptifs factices des sites internet des lieux. « Les sites inter­net de certains de ces endroits décrivent des trou­peaux d’éléphants vivant en paix, ce qui semble idyl­lique, mais on ne vous montre pas qu’ils vivent enchaî­nés dans des champs sans nour­ri­ture, sans ombre et sans possi­bi­lité de commu­niquer avec d’autres éléphants ». Toujours selon le diagnostic des enquêteurs, « les éléphants ne sont pas en reste et présentent des comportements répétitifs anormaux symptomatiques de stress aigü ».

 

Autre exemple : les singes aussi sont traités comme de simples jouets. Ils auraient été contraints de poser pour les selfies des visiteurs sans avoir une once de liberté puisqu’ils sont tout de suite remis dans de petites cages. Les tortues, elles, sont à disposition des visiteurs et peuvent être manipulées à leur guise.

singe selfie

Photo provenant du rapport de l’enquête 

Ce centre a pourtant déjà reçu plusieurs plaintes pour mauvais traitements des animaux par le passé. Pour preuves, les photos et vidéos y sont désormais interdites en dehors des attractions proposées par le parc. Le directeur de l’association Steve Mcvlor a donc invité les touristes à boycotter ce centre et regrette ces atrocités tant Bali est « une destination de rêve pour les touristes ».

Publié par Inès Arrom le 02 Juin 2018