Un chasseur se filme en train d’écraser des émeus en voiture : une chasse à l’homme s’organise pour le retrouver

Jacob Macdonald, 20 ans, est un jeune Australien perturbé, qui tente d’échapper aux autorités. Une vidéo circule sur les réseaux sociaux, où on le voit conduire son 4×4 est écraser volontaire un groupe d’émeus. « 1, 2, 3,… », compte-t-il à voix-haute, amusé par son geste criminel. Son ex-petite amie, qui a commencé à recevoir des messages d’autres personnes qui avaient reconnu Jacob sur les images, a été surprise et l’a interpellé pour lui demander des explications. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo, il lui supplie de se taire et de ne pas le dénoncer. Mais la cruauté de ce jeune homme doit pourtant être punie.

 

Il écrase et tue 10 émeus en rigolant

Jacob Macdonald, originaire de Pinnaroo, une petite ville reculée en Australie-Méridionale est un chasseur amateur employé dans une ferme de l’un de ses amis. Un jour, en revenant du travail, il a eu l’idée cruelle de tuer des animaux en leur roulant dessus. À bord de son 4×4, il a allumé la caméra de son téléphone et a filmé sa course folle. Devant lui courait un groupe d’émeus, un grand oiseau qui concurrence presque la taille des autruches. L’homme est comme enivré par la course et fauche un premier oiseau. Il compte même à haute-voix le nombre d’animaux qu’il est en train de tuer.

 

Son ex-petite amie l’interpelle sur Facebook

On ne sait pas comment exactement comment d’autres personnes ont été en possession de la vidéo, mais c’est Fabio Galletti, un homme qui ne connait absolument par Jacob qui a posté cette vidéo sur Facebook. Horrifié par les images, il demande à ses amis de l’aider à identifier le tueur d’émeus. En quelques heures seulement, la piste semble se rapprocher du coupable, car son ex-petite amie reçoit des messages. Celle-ci souhaite rester anonyme mais a accepté de répondre à la presse. Elle explique que des amis en commun l’ont contactée en lui faisant remarquer que des images atroces concernant Jacob tournaient sur Facebook. « Il est du genre à aller chasser. Il a été éduqué comme ça. Mais ici, c’est juste atroce. Je suis choquée, sans voix et en colère. Ses parents seraient furieux s’ils voyaient ça ». La mère de Jacob était policière et son père est fermier.

 

Il est traqué par les internautes en colère

Selon le témoignage de son ex-petite amie, Jacob aurait quelque peu « déraillé après la rupture » qui a eu lieu au mois de juillet. Elle l’a alors contacté sur Facebook pour tirer cette histoire au clair. « Qu’est-ce qui ne tourne pas rond chez toi ? Pourquoi tu as fait ça ? », lui écrit-elle sur Messenger. Ne pouvant pas nier l’évidence, il lui a simplement supplié de se taire « Je ne sais pas. Juste, ne dis rien, s’il te plait ». Mais il semblerait que Jacob ne puisse plus se cacher plus longtemps, depuis que son identité a été révélée. Il risque une amende de plusieurs dizaines de milliers de dollars et jusqu’à 5 ans de prison.

 

Un autre homme était suspecté à tort

Mais cette histoire a failli coûter cher à une autre personne. Harrison Hatzis, un jeune homme de 19 ans originaire de Melbourne a d’abord été accusé et désigné comme étant l’homme que l’on voit dans la vidéo. Tout comme Jacob, il porte une moustache et une petite barbiche peu fournie. En plus, sur sa photo de profil sur Facebook, il apparait souriant à côté d’un émeu. Les internautes qui ont mené l’enquête sur les réseaux sociaux, ont d’abord cru qu’il s’agissait de lui. Il lui ont envoyé des messages violents, certains le menaçant de le tuer et même de violer sa famille.

émeus écrasés tueur cruauté

Crédits : Captures Facebook

Publié par Nicolas F le 23 Sep 2018
0