9 mois fermes pour un homme qui a torturé une quinzaine dans chats dans le Calvados

Condamné pour avoir torturé une quinzaine de chats

Voilà des faits atroces, commis par un ingénieur de 50 ans courant du mois de mai 2018 dans le Calvados. En effet, cet homme marié et père de famille vient d’être reconnu coupable de torture sur chats. Il comparaissait le 27 juin dernier devant le Tribunal Correctionnel de Caen pour avoir torturé plus de quinze chats. Des actes que personne ne parvient à comprendre ni à expliquer. Cet homme était sans histoire, sérieux, et pourtant… Lui-même ne comprend pas pourquoi il a commis de telles atrocités sur des êtres vivants. Nous sommes sous le choc et pensions que ce genre de comportements étaient généralement le fruit de jeunes humains terminés au pipi, prosaïques. Il a 50 ans. Est ingénieur. Père de famille. Sans histoire. Mais voilà, c’est un gros taré.

chats torture

Sur les 15 chats, deux ont du être euthanasiés…

Sur les 15 chats torturés, certains ont la mâchoire fracturée. D’autres ont des dents cassées, des pattes luxées ou encore des langues arrachées. Deux d’entre eux ont même dû être euthanasiés. Mais qu’est-ce qui pouvait lui passer par la tête ?! On apprend plus tard que l’homme prend un traitement pour traiter une maladie neurodégénérative et qu’il pourrait s’agir des effets secondaires… Plusieurs organismes et associations se sont portées partie civile. À savoir, la SPA, l’association Stéphane Lamart, la Fondation 30Millions d’Amis, la Fondation Brigitte Bardot ainsi que l’association Assistance aux Animaux.

 

Le tortionnaire de chats écope de 9 mois fermes

Ce malade capturait les chats durant la nuit et commettaient ses atrocités. La procureure avait requis deux ans de prison dans un avec sursis. Il prend finalement 9 mois fermes et sera condamné à verser 1000 euros à la quinzaine de personnes qui ont porté plainte contre lui (les propriétaires des chats en question…). Ce genre de personnes sont malheureusement bonnes à enfermer. Ce n’est que le début de la fin, un jour, il tuera un être humain (et la justice commencera alors à s’en préoccuper réellement). En espérant que sa femme prenne la bonne décision et que ses compagnons de cellule lui fasse regretter son geste…

Publié par Charlene le 30 Juin 2018
0