Les chiens robots sont-ils les futurs compagnons des personnes âgées seules ?

Jenni Murray a acheté un robodog, soit un chien robot, afin de constater son utilité. Peut-on ressentir de l’affection pour un robot et est-il suffisamment intelligent et compatissant pour combler un vide affectif ? Regardez la vidéo pour voir comment Chip réagit et comment sa nouvelle maitresse s’occupe de lui.

> À lire aussi : On vous présente Spot, le chien robot de Google aussi impressionnant que flippant !

Le chien robot est-il aussi attachant qu’un vrai chien ?

Jenni Murray est une célèbre journaliste qui présente une émission de radio consacrée aux femmes, sur BBC 4. Cette féministe de 69 ans a tenté une nouvelle expérience en se procurant un chien robot. Pour un peu plus de 200 euros, elle a acheté un robot de la société hongkongaise WowWee, qu’elle a décidé d’appeler Chip (puce, en français). « Il ne perd pas ses poils, ne laisse pas des peluches au sol et ne mordille pas mes pantoufles. Mais ma parole, qu’est-ce qu’il aboie et jappe. Il aboie quand il s’assied, il aboie quand il marche, il aboie quand on ne lui prête pas assez d’attention. Le bruit me fait tellement mal à la tête que je dois faire quelque chose pour qu’il arrête. Non, je ne le sors pas pour faire une interminable balade pour le fatiguer, comme il faudrait faire avec un chien inépuisable. Non, simplement, je l’éteins ». L’université d’Exeter a mené une étude dont la conclusion indique que les robots peuvent effectivement améliorer la vie et le moral des personnes âgées vivant seules ou dans des maisons de retraite.

> À lire aussi : Les robots savent tout faire !

Ses 3 chihuahuas ont un peu du mal avec Chip

Jenni Murray est une grande amoureuse des chiens. Aujourd’hui, elle possède 3 chihuahuas malgré le fait qu’elle s’était jurée de ne plus avoir de chiens, à la mort ou à la disparition soudaine de ses précédents chiens qui lui avaient brisé le cœur. Elle avait d’ailleurs reçu un chien robot, il y a 15 ans de cela, mais elle l’avait trouvé moche et inutile. À l’époque, la technologie n’était pas encore très sophistiquée. Elle a voulu retenter l’expérience en achetant Chip, afin de constater si cet animal de substitution pouvait être utile. « Malgré son allure en plastique dur, il est plutôt mignon. Peut-être qu’un jour, j’espère le plus tard possible, ce genre de créature pourra être une solution pour moi », explique Jenni. Il suffit de porter un bracelet électronique au poignet et le chien vous suit partout. Il a aussi une balle et est programmé pour aller la rechercher et vous l’apporter.

> À lire aussi : En Chine, des robots remplacent déjà les instituteurs à l’école maternelle

Une étude indique que les robots peuvent aider les personnes seules à sortir de la solitude

Il est fourni avec un panier qui se branche dans une prise et le chien sait qu’il doit rejoindre son panier lorsque sa batterie est faible. « Au moins Chip n’a pas de frais de vétérinaire », se réjouit Jenni. Mais ce n’est pas le seul avantage car il ne laisse pas de crottes qu’il faut ramasser et surtout, il s’éteint en appuyant sur le bouton off. Ce chien réagit à des ordres et ses yeux s’illuminent en bleu lorsqu’il réalise des actions. Les différents types d’aboiement correspondent à certaines de ses envies que sa maitresse doit combler. Jenni a remarqué que ses chihuahuas ne l’apprécient pas trop ! Et bien sûr, le robot a aussi son caractère. Lorsqu’il est fâché, ses yeux deviennent rouges.

> À lire aussi : Ce robot rattrape une balle de tennis en faisant des saltos !

Crédits : Richard Cannon

En savoir plus sur : - - -

Publié par Nicolas F le 30 Mai 2019
 
0