Cinq ans après l’interdiction, le Botswana autorise de nouveau la chasse aux éléphants

Interdite en 2014, la chasse commerciale à l’éléphant au Botswana va reprendre après la levée d’un moratoire ce mercredi. Au XXe siècle, les pachydermes étaient entre 3 à 5 millions et il en resterait moins de 415 000 à l’heure actuelle, en Afrique.

Ce mercredi 22 mai, la journée de la biodiversité a été assombrie: le Botswana a autorisé de nouveau la chasse aux éléphants. Pays de l’Afrique Australe abritant la plus grande population d’éléphants en Afrique, le Botswana avait interdit cette pratique en 2014, grâce au militantisme de l’ancien président Ian Khama, amoureux de la faune sauvage. Néanmoins, cinq ans plus tard les éléphants sont à nouveau vus comme des cibles. Cette mesure a été prise pour satisfaire les revenus des agriculteurs.

>>> À lire en plus: Fait rarissime: Un enfant de trois ans a été mordu 56 fois par un chien !

Les pachydermes auraient un impact négatif sur les agriculteurs

« Le Botswana a pris la décision de lever le moratoire sur la chasse » a annoncé le ministère de l’Environnement botswanais. Une situation assez risible. Cette mesure a été prise puisque une étude a démontré « que les conflits entre humains et éléphants ont augmenté en nombre et en intensité et affectent de plus en plus les moyens de subsistance«  a clamé ce dernier.

Selon plusieurs groupes de pression, les pachydermes se développeraient de plus en plus et deviendraient une menace pour l’être humain, entrainant une baisse de revenus des agriculteurs. Le ministre a déclaré que la chasse se déroulerait « de manière ordonnée et éthique. » Selon des estimations, le Botswana possède la plus grande population d’éléphants en Afrique, avec pas moins de 135 000 animaux en 2015 et leur nombre pourrait atteindre 160 000 soit « une multiplication par trois en trente ans« , selon FranceInfo. Les fervents défenseurs de la faune n’ont pas manqué de réagir à cette triste décision.

Les éléphants

L’éléphant a toujours été une espèce menacée.

>>> À lire en plus: Alerte ! Que se passerait-il si les abeilles disparaissaient ?

Chaque année, 20 000 à 30 000 éléphants se font assassiner

Avec des défenses en ivoire, les éléphants représentent des poules aux oeufs d’or pour les braconniers. À l’heure actuelle, le kilo est vendu aux alentours de 800 euros soit environ 6000 euros pour une défense d’éléphant. Chaque année, entre 20 000 et 30 000 éléphants sont tués, selon le Fonds mondial pour la nature, et la population ne fait que chuter dramatiquement depuis plusieurs décennies.

En Afrique, au début du XXe siècle, ils étaient entre 3 à 5 millions et ne sont plus que 415 000 individus. Contrairement à son cousin, l’éléphant d’Asie est une espèce en danger d’extinction selon l’UICN. Il en resterait moins de 50 000 à l’état sauvage, avec une baisse de 50% depuis plus de cinquante ans.

>>> À lire en plus: La Jordanie soigne désormais les animaux qui ont fait la guerre !

 

 

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Églantine le 24 Mai 2019
 
0