L’éléphante squelettique qui avait ému le monde entier est morte

Les photos inquiétantes de cette éléphante septuagénaire avaient fait le tour du monde. Ce pachyderme rachitique était utilisé par des bouddhistes lors d’un festival religieux au Sri Lanka. Durant plusieurs jours, des éléphants sont habillés dans de fastueux costumes et servent de moyens de locomotion aux moines qui défilent dans les rues de Kandy. Sous les costumes, il est impossible de voir l’état des animaux. Une fois de retour dans leur enclos, des images d’une éléphante en particulier avaient provoqué la polémique. L’animal était tellement maigre que l’on voyait tout son squelette. Malheureusement, nous venons d’apprendre que cette éléphante est morte. Regardez la vidéo pour en apprendre plus sur son destin tragique

> À lire aussi : Une éléphante squelettique est utilisée pour un spectacle au Sri Lanka, cachée derrière un lourd costume

La santé préoccupante de l’éléphante était cachée sous son costume

Il y a quelque semaines, Lek Chailert, fondateur de l’association Save Elephant Foundation, avait lancé l’alerte après avoir reçu des photos inquiétantes d’une éléphante squelettique : « Tikiri se joint à la parade chaque soir, du début de soirée à la fin de la nuit, chaque nuit pendant 10 jours consécutifs, dans le bruit, sous les feux d’artifice et dans la fumée. Elle marche plusieurs kilomètres chaque soir afin que des gens se sentent bénis pendant la cérémonie. Personne ne voit son corps squelettique et sa très faible condition parce qu’elle porte un costume ». Des photos prises dans son enclos, sans costume, avaient également été partagées sur les réseaux sociaux pour témoigner de l’état de santé préoccupant de l’animal.

> À lire aussi : Un bébé éléphant au bord de la mort pour malnutrition, il attend qu’on lui envoie du lait

Tikiri est morte de malnutrition

Les détails concernant la disparition de Tikiri ne sont pas clairs. L’association Save Elephant Foundation avait semble-t-il réussi à prendre en charge l’éléphante et lui avait offert un espace dans un sanctuaire. Malgré tout, cela n’aura pas suffi pour sauver l’animal, comme l’a annoncé hier Lek Chailert. « C’est à la fois triste et un soulagement. Penser à elle fait tellement de peine à mon cœur. Ce que l’on souhaitait pour Tikiri, c’était quelques jours de liberté avec de l’amour et des soins. Nous l’exigeons pour les autres. Le jour où j’ai rencontré Tikiri, ses yeux ont croisé les miens, m’expliquant tout ce que j’avais besoin de savoir. Ses peurs, sa colère, sa tristesse font maintenant partie des souvenirs de sa bonté. La souffrance de Tikiri a pris fin, son âme est libre à présent. Plus aucun mal ne pourra lui être fait. » Le fondateur de l’association de défense des éléphants conclut son message en espérant que l’éléphante n’ait plus jamais à « se retourner sur ce monde tellement cruel envers elle et ses amis ».

> À lire aussi : Le « zoo de l’enfer » ne fera plus souffrir aucun animal…

Crédits : Save Elephant Foundation/Lek Chailert

En savoir plus sur : - - - - -

Publié par Nicolas F le 26 Sep 2019
0