La chasse reprend en plein confinement !

Depuis le début du confinement, les rues sont vides, aucune femme ni aucun homme à l’horizon. Les animaux en profitent pour se pavaner dans les rues et reprendre leurs droits. Normalement, la chasse est interdite, pendant cet isolement. Mais, pour éviter la prolifération d’animaux sauvages, les dérogations préfectorales sont délivrées au compte-gouttes aux chasseurs…

À lire aussi: Cette chienne a donné naissance à des chiots uniques au monde ! (vidéo)

De rares autorisations de chasse sont délivrées !

Normalement interdite en période de confinement, la chasse exceptionnelle peut reprendre. Pour lutter contre les dégâts que les animaux peuvent causer dans les villes et pour les cultures françaises, de rares autorisations sont délivrées aux chasseurs pour piéger les animaux.

Certaines bêtes, comme les sangliers ou les cerfs, laminent les ressources agricoles. Notamment dans les Landes, la préfecture a décidé d’autoriser la chasse des animaux pouvant détruire les récoltes. Par ailleurs, une autre préfecture française, celle de l’Aube, a autorisé l’agrainage en forêt. C’est une technique consistant à nourrir les sangliers pour les concentrer dans une zone et empêcher qu’ils s’approchent des cultures.

Attention, pour exercer la chasse comme l’agrainage, les conditions sont strictes: il faut se munir de l’autorisation de déplacement dérogatoire cochée à la case « missions d’intérêt générales », le permis de chasse, une copie de l’arrêté préfectoral et exercer l’activité en solitaire, en respectant toutes les mesures barrières. Par contre, le dépeçage peut être effectué à deux.

L’indignation des associations de protection des animaux

La Fondation Brigitte Bardot s’est indignée devant la délivrance de ces permis exceptionnels.

Cette association est engagée contre le lobby de la chasse, depuis longtemps. En effet, elle acte pour faire cesser les pratiques cruelles exercées sur les animaux. Elle s’offense surtout de la technique de l’agrainage.

Selon elle, les chasseurs « s’autorisent à poursuivre leurs nuisances et à perturber la nature, notamment en continuant à agrainer, favorisant ainsi la reproduction des sangliers… pour ensuite légitimer leur abattage »

À lire aussi: Coronavirus : n’utilisez surtout pas ce produit pour désinfecter votre animal !

Publié par Salomee le 02 Avr 2020
0