Le cochon d’Inde: Tout savoir sur ce petit rongeur domestique!

 

Le cochon d’Inde est un rongeur de taille moyenne souvent utilisé comme animal de compagnie pour les enfants. Il appartient à la famille de Caviidae et est l’espèce domestiquée issue du cobaye sauvage. Ce petit rongeur mesure entre 11 et 50 centimètres et pèse entre 0,5 et 1,7 kilogrammes. Il vit en générale entre 3 et 4 ans  mais peut atteindre les 8 ans dans certains cas.

Comportement et caractéristiques du cochon d’Inde

Le cochon d’Inde est donc en réalité l’espèce domestiquée du cobaye. Ainsi à la différence de beaucoup de rongeurs comme les souris, les rats ou les écureuils, le cochon d’Inde n’est pas très sportif, puisque à l’origine, il vit dans des plaines herbeuses, ce qui ne demande pas beaucoup d’énergie. Aussi, alors que la majorité des gens n’ont qu’un seul cochon d’Inde, ces petit rongeurs sont en vérité des animaux sociaux qui aiment vivre en petits groupes de 5 à 10 individus. Ce sont des animaux d’un tempérament placide, faciles à apprivoiser bien que très peureux. Cependant, les mâles adultes sont aussi capables de bagarres féroces.

Attention toutefois, si le bruit vous empêche de dormir, vous ne voudrez peut être pas adopté un des ces petits rongeurs. Les cochons d’Inde ont une activité diurne et nocturne avec de courtes pauses d’activité et de repos réparties sur l’ensemble de la journée. Ils risquent donc de vous réveiller la nuit avec leur petits bruits de pas si vous n’avez pas le sommeil profond.

cochon d'Inde

>>> A lire aussi: Un requin marteau aperçu au large de l’Irlande: Une conséquence du réchauffement climatique 

Le cochon d’Inde et l’Homme

Bien qu’il s’appelle cochon d’Inde, ce rongeur vient en réalité de la Cordillère des Andes en Amérique du Sud. C’est l’espèce domestiquée issue du cobaye sauvage. Les cobayes ont été élevés pour la première fois par les Incas dans ce qui est maintenant le Pérou. Ces derniers les utilisaient pour leur chair. Aujourd’hui encore, les cochons d’Inde sauvages sont mangés en Amérique Latine. Ils sont considérés comme des mets de fêtes et de mariage au Pérou. Ils sont aussi utilisés pour absorber les mauvais esprits lors de rituels de guérison traditionnels.

Le cochon d’Inde est ensuite ramené en Europe par les commerçants hollandais qui le découvrent en Guyane chez les Indiens locaux (d’ou leur nom). Ils le rapportent alors en Europe comme animal de compagnie pour leurs enfants dans les années 1670. D’abord réservés à une élite, ces animaux très prolifiques et faciles à élever deviennent très populaires en tant qu’animaux exotiques de compagnie mais, aussi de laboratoire.

La médecine découvre son usage en laboratoire au XIXème siècle. Il devient même l’archétype de l’objet de recherche en passant dans le vocabulaire français sous forme de nom commun: être un « cobaye » signifie être un sujet d’expérimentation. Très populaires à l’époque, aujourd’hui les cobayes ont été remplacés dans les laboratoires par les souris et les rats.  De nos jours, le cochon d’Inde est un animal domestique de plus en plus courant en raison de son faible coût et de sa non agressivité vis à vis des humains. Il est souvent choisi comme compagnon pour un enfant ou lorsque l’on ne dispose pas assez d’espace pour adopter un chat ou un chien.

cochon d'Inde

Le cobaye sauvage

>>> A lire aussi: Biche ou chevreuil? Voici comment les différencier! 

Le cochon d’Inde dans la culture

Loin d’être l’animal le plus représenté dans l’art et la culture, le cochon d’Inde a tout de même laissé son empreinte dans la peinture, la sculpture, le théâtre mais aussi le droit.

En effet en tant que plat réputé dans les cuisines amérindiennes, sa présence dans la culture locale est très forte. Aussi, sur la représentation picturale faite dans la cathédrale de Cuzco le repas servi aux apôtres de Jesus Christ est un plat de cobayes. On retrouve également cette représentation de la Cène au couvent de San Diego de Quito.

Son rôle dans la médecine lui a aussi valu plusieurs représentations dans l’art. On retrouve ainsi une sculpture représentant trois cochons d’Inde sur l’île allemande de Riems. Elle rend hommage aux cochons d’Inde utilisés sur cette île pour des expérimentations médicales. De la même manière la comédie musicale « Le cochon d’Inde ou la bonne expérience« de Jacques Yveline raconte l’histoire de Jacques, amoureux de Francine et qui a des doutes concernant sa moralité et sa fidélité, ainsi il demande à son ami Bernard de jouer le « cobaye » afin d’évaluer et tester sa future promise.

Sur une note plus sérieuse, on retrouve aussi le cochon d’Inde en tant que sujet principal d’une loi suisse. Cette dernière interdit de posséder un cochon d’Inde tout seul au nom de la loi de protection des animaux de 2008.

La cène

La Cène de Marcos Zapata avec un plat de cobaye

>>> A lire aussi: 30 photos de chiots beaucoup trop mignons! Impossible de ne pas craquer…

En savoir plus sur : - -

Publié par Delphine le 11 Août 2019
 
0