Violences mortelles sur un chiot de 5 mois : une scène d’horreur s’est déroulée à Bordeaux !

Ce lundi 11 mai, un homme est condamné en comparution immédiate au tribunal de Bordeaux. Il encourt jusqu’à 18 mois de prison ferme pour maltraitance animale et « acte de cruauté » sur son chiot mort des suites de ses blessures. Par ailleurs, les associations de défense des animaux ont également réclamé une interdiction à vie d’ adopter un animal.

>> À lire aussi : Un sanglier s’est déconfiné en avance et est allé squatter la croisette ! (vidéo)

Maltraitance animale : une condamnation ferme pour un récidiviste

C’est une triste histoire qui se déroule ce 11 mai au tribunal de Bordeaux. Ce jour-là, un homme passe en comparution immédiate pour récidive et maltraitance animale. En effet, il est déjà connu des services de police avec une condamnation à Dijon en 2016 pour « violences sur le chien d’un tiers. »

Cette fois-ci, il est inculpé pour « violences sur personne vulnérable en état d’ivresse. » Dans les faits, c’est un ancien SDF qui a hébergé ce « marginal » à Pessac, près de Bordeaux. D’ailleurs, la victime de 65 ans « subissait brimades et violences de la part de la personne qu’il logeait depuis plusieurs semaines. » C’est d’ailleurs lui qui prévient la police dans la nuit du 6 mai. Mais le pire, c’est certainement le traitement qu’il a infligé à son chiot de 5 mois.

un pauvre chiot écrasé

>> À lire aussi : La réaction surprenante de ce chien quand il se reconnait à la télé !

Une violence inouïe

Ce qui pousse la victime à appeler la police, c’est certainement les traitements que l’agresseur infligeait à sa propre chienne de 5 mois à peine. « Il avait peur de lui et ce qui l’a fait réagir, c’est de voir cette chienne prendre des coups répétés alors qu’elle était déjà fragilisée après des précédentes violences de son propriétaire en mars, qui avaient nécessité une opération » a expliqué l’avocat.

Visiblement, l’animal été le « souffre-douleur » de l’homme en question et d’ailleurs, été relégué sur le balcon « dans ses excréments. » Ce sont des voisins qui auraient donné l’alerte à la police à cause des hurlements anormaux du pauvre chiot. Et quand les forces de l’ordre arrivent sur place, l’homme est ivre et l’animal est immédiatement conduit dans une clinique vétérinaire. Malheureusement, il décède d’une hémorragie quelques heures plus tard à cause des coups portés.

En savoir plus sur : -

Publié par Claire le 12 Mai 2020
0