Îles Féroé : Le traditionnel massacre des baleines donne la couleur sang à l’océan

Malgré toutes les pétitions pour protéger les animaux, certains pays font le choix de les ignorer. En effet, les pêcheurs des îles Féroé perpétuent leur terrible tradition annuelle qui consiste à massacrer les baleines, rendant la mer rouge de leur sang.

>> À lire aussi : Un dauphin rose ? Oui c’est possible 

Tuer des baleines, une triste tradition sur les Îles Féroé

La dinde à Thanksgiving, le chapon à Noël ou encore la galette des rois en janvier, voici un exemple de traditions culinaires auxquelles nous sommes attachés. Si celles-ci sont affligeantes pour les pauvres animaux tués, il existe néanmoins d’autres coutumes bien plus scandaleuses. On pense forcément à la corrida qui se déroule près de chez nous, mais également au traditionnel massacre des baleines dans l’Île Féroé.

Sur la côte de Torshavn, capitale des îles Féroé, les baleines aussi appelées globicéphales noirs, sont traquées et forcées à se réfugier vers des chasseurs en attente. Elles tombent dans la gueule du loup sans aucune chance de se défendre. Une fois arrivées au bord de l’eau, le massacre commence. À ce jour, déjà 150 baleines et 20 dauphins ont été tués depuis le début de l’année d’après Blue Planet Society qui a partagé ces chiffres à sa communauté Facebook, les invitant à signer une pétition.

Si cet acte révolte les protecteurs des animaux, les îles Féroé se défendent de respecter leurs traditions. Sur la page officielle du tourisme, il est écrit que la chasse à la baleine est une activité pratiquée depuis un siècle sur les îles.

>> À lire aussi : Alerte ! Que se passerait-il si les abeilles disparaissaient ? 

Un massacre brutal et pas très légal

Chaque année, les Îles Féroé ont une tradition dramatique. En effet, ils organisent une chasse aux baleines. Les pêcheurs effraient l’animal, qui n’a pas d’autre solution que fuir, directement là où les chasseurs attendent pour les tuer. Dans un communiqué sur Change.org rédigé par John Hourston, fondateur de Blue Planet Society, on peut lire que « plus de 100 000 dauphins et petites baleines sont chassés et tués chaque année. La plupart des chasses sont non réglementées, illégales et non-durables, avec des impacts inconnus sur les populations ».

« J’ai fondé la Blue Planet Society pour conserver notre incroyable faune marine – et je suis déterminé à aider à sauver les dauphins et les petites baleines. J’exhorte le Premier ministre du Japon, Shinzo Abe, et le Premier ministre des Îles Féroé, Aksel V. Johannesen , pour arrêter la chasse aux dauphins et aux petites baleines. »  rajoute le fondateur de Blue Planet Society.

Selon Sea Sheperd UK, cette pratique est particulièrement brutale. En effet les baleines sont attirées vers le rivage où des hameçons sont passés dans leurs orifices de respiration. Elles sont ensuite traînées sur la terre ferme avec la moelle épinière tranchée. Une mort lente et extrêmement douloureuse sous les regards amusés des pêcheurs…

À quand la fin de cette tradition sordide ? Il est impossible de continuer à fermer les yeux sur cette catastrophe environnementale

>> À lire aussi : Le Japon décide de reprendre la pêche à la baleine à des fins commerciales

En savoir plus sur : - -

Publié par Emma le 03 Juin 2019
 
0