Un bouledogue meurt après qu’un agent de la United Airlines l’ait forcé à rester dans un compartiment à bagages

Un bouledogue meurt en avion

Lundi soir, un chien du nom de Kokito est mort dans un avion après qu’un agent de bord de la United Airlines ait forcé sa propriétaire à le placer dans un compartiment à bagages. C’était un petit bouledogue noir que son humaine transportait dans un sac de voyage spécialement prévu à cet effet. Voyageant avec ses deux enfants, Catalina a émis le souhait de garder son chien sous le siège, mais l’agent n’a rien voulu savoir. La famille était à bord du vol UA1284 qui reliait Houston à New-York, aux États-Unis. En 2017, cette compagnie aérienne avait déjà défrayé la chronique en raison de la mort de Simon, un lapin géant.

bouledogue Kokito

« Un tragique accident […]« 

La compagnie United Airlines s’est excusée mardi suite à cet événement dramatique. Elle l’a qualifié de « tragique accident qui n’aurait jamais dû arriver étant donner que les animaux domestiques ne devraient jamais être placés dans les compartiments supérieurs« . Les membres de la compagnie aérienne enquêtent actuellement afin de savoir ce qu’il s’est réellement passé. La compagnie a tenu à préciser que le prix des billets de Catalina et de ses deux enfants ont été remboursés. Ainsi que le prix du billet du chien, soit 125 dollars, environ 100 euros. C’est intéressant de le préciser, mais c’est bien la dernière chose que ces incompétents pouvaient faire pour elle et sa famille.

 

Les chiens brachycéphales et l’avion

Plusieurs vidéos et photos du chien inanimé ont été diffusées sur les réseaux sociaux et par les médias américains. C’est honteux, en 2018, de ne pas encore savoir gérer le transport d’animaux de compagnie en avion. Les membres du personnel devraient également savoir que les bouledogues sont des chiens à truffe écrasée. Ce qui signifie que les voyages en avion peuvent être particulièrement délicats pour eux. En effet, la configuration crânienne des chiens brachycéphales affecte leurs voies respiratoires. Comme leur museau est en quelque sorte « compressé », ils respirent bien plus difficilement, surtout lorsqu’ils ont chaud. L’atmosphère raréfié à bord d’une cabine augmente donc les risques de décès pour un chien à truffe écrasée… Kokito aurait dû être mieux pris en charge.

Publié par Charlene le 14 Mar 2018
0