Mystère: Des dizaines de chevaux retrouvés mort et mutilés en France!

Depuis plusieurs mois sévit un rituel étrange en France. Plusieurs propriétaires ont retrouvé leurs chevaux morts avec l’oreille coupée. Pour l’heure, le mystère reste entier.

A lire aussi: Des chevaux retrouvés morts avec l’oreille mutilée dans la Somme et le Puy-de-Dôme

Les chevaux pris pour cibles

Le weekend dernier, un nouveau cheval a été retrouvé mort dans un pré en Saône-et-Loire. Là encore il présentait une oreille coupée. Début août, un poney a été retrouvé dans les mêmes conditions à Saint-Germain-Lès-Arpajon (Essonne). Plus tôt en février dernier, c’est un trotteur nommé Démon du Médoc qui a été retrouvé mort, l’oreille coupée dans un centre d’entraînement tenu par Philippe Boutin. Cela fait plusieurs mois qu’en France, plusieurs poneys, ânes et chevaux sont retrouvés morts et mutilés. Mais que se passe-t-il exactement?

L’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et la santé publique juge le phénomène préoccupant. En tout, ce sont une dizaines d’équidés qui ont subi des actes de barbarie similaires. “Nous avons actuellement une dizaine de procédures ouvertes présentant les mêmes caractéristiques: un cheval tué dont l’oreille a été coupée. Mais il se peut qu’il y ait d’autres cas. Tous les propriétaires n’ont pas forcément porté plainte.” ont déclaré les services centraux de la gendarmerie nationale.

Des propriétaires dans l’incompréhension

Pauline Sarrazin, propriétaire d’une jument qui a été tuée en juin avec de l’acide, est persuadée qu’il y a bien plus de cas que ceux répertoriés par les services de gendarmerie. La jeune femme, remontée contre les autorités a créé un groupe Facebook qu’elle a nommé “La justice pour nos chevaux” . Son but est d’alerter les autorités sur cet étrange phénomène qui n’a jusque là toujours pas été résolu.

L’OCLAESP soutient les gendarmes locaux dans l’enquête concernant ces mystérieuses morts d’équidés. Ils ont notamment élaboré une notice pour qu’ils sachent comment réagir en cas de nouvelle attaque sur les chevaux. Ils préconisent notamment de réaliser systématiquement une nécropsie (autopsie sur les chevaux).

Les services de gendarmerie se penchent sur l’affaire

Pour l’heure, chaque affaire est traitée par les parquets locaux. La question qui subsiste est évidemment la raison qui pousse le ou les auteurs de ces faits à agir de la sorte. D’ailleurs, pourquoi emporter une oreille coupée post mortem? “Est-ce un trophée? Est-ce une secte” se demande Paulin Sarrazin. Dans une note révélée au Parisien, le Service central du renseignement intérieur se pose lui aussi des questions concernant ces agissements. “Des questions se posent sur les auteurs et leurs réelles intentions: superstition, fétichisme, rituel satanique, sectaire ou autre?” .

Pour l’heure, personne n’a encore réussi à déterminer ni l’identité des auteurs, ni les raisons qui les poussent à tuer des équidés. Un tord-nez (servant à immobiliser les équidés) a parfois été utilisé au cours de ces agressions. Par conséquent, les autorités ont établit que l’agresseur pourrait être un familier du milieu équestre.

A lire aussi: Les images bouleversantes de chevaux dans l’eau glacé en train de se noyer (vidéo)

Publié par Elodie le 15 Aug 2020
0