52 ours polaires envahissent une ville : les habitants vivent en état de siège

L’archipel de Nouvelle-Zemble, au nord de la Russie, a donné l’alerte suite à la visite d’un groupe d’ours polaires dans les zones habitées. Les habitants ont été appelés à se barricader ou à quitter temporairement la région, laissant les ours polaires se balader dans la ville fantôme. Quelques vidéos prises par des habitants sur le point de fuir ont été diffusées sur les réseaux sociaux. Regardez la vidéo pour découvrir à quoi ressemble une ville abandonnée par des habitants terrorisés à l’idée de tomber nez à nez avec une cinquantaine d’ours polaires.

 

Des ours polaires envahissent une ville

Quand on les voit dans les livres, on a envie de leur faire de gros câlins. Mais en réalité, les ours polaires sont de féroces mammifères dont il ne vaut mieux pas croiser la route. Ces animaux protégés sont arrivés sur l’archipel de Nouvelle-Zemble, et les habitants n’ont pas eu d’autre choix que de fuir. Cette avancée de terre dans la mer de Barents est occupée par une population humaine d’environ 3 000 individus. Les habitants, qui sont des chercheurs, des scientifiques mais aussi des indigènes du peuple nénètse, ont l’habitude de vivre en fonction de la nature. En principe, ce sont les conditions météorologiques qui leur mènent la vie dure, mais aujourd’hui, ce sont des ours polaires qui ont décidé de venir faire la loi dans le campement de Belusha Guba.

 

Les habitants restent cachés et vivent en état de siège

Depuis quelques semaines, 52 ours polaires viennent rendre visite aux habitants, semant un véritable vent de panique parmi la population qui « n’ose plus sortir » et « bouleversant la vie quotidienne », comme l’explique Aleksandr Minayev, l’élu local qui gère l’administration sur l’archipel. « Les parents craignent de laisser les enfants dehors même pour aller à l’école ou à la crèche. Il y a eu des cas d’animaux sauvages agressifs, des attaques et des animaux qui sont entrés dans des résidences et des bureaux. Il y a 6 à 10 ours qui sont en permanence dans nos logements.» Malgré l’état de siège, les habitants ont l’interdiction de tuer les ours polaires puisqu’ils sont protégés. Les autorités locales ont tout de même tenté de se débarrasser des ours, en demandant l’autorisation à Moscou. Un refus ferme a été renvoyé par Moscou.

ours polaires sèment panique village

Crédits : East 2 West

En savoir plus sur : - -

Publié par Nicolas F le 12 Fév 2019