SCANDALE : Une partie de chasse vire au carnage avec 158 sangliers tués en quelques heures

Ce 27 novembre, une partie de chasse vire au carnage dans la forêt des Ardennes, la Croix-au-bois. Au total, 84 chasseurs se sont lancés pour abattre 40 sangliers. Enfin, c’est ce qui aurait dû se produire normalement. En réalité, ce sont 158 animaux qui ont été tués provoquant le choc du côté des témoins comme des participants.

>> À lire aussi : Un chasseur se fait tuer par un cerf qu’il croyait avoir abattu

Une partie de chasse vire au carnage

Avec l’ouverture de la chasse, des passionnés ont décidé de se réunir ce mercredi 27 novembre du côté de la forêt de la Croix-au-bois. Comme d’habitude, c’est une partie de chasse qui prévoit de tuer entre 30 et 40 sangliers pour pouvoir rester dans les quotas nationaux. D’ailleurs, cette année, L’Amicale de la chasse locale s’est engagée à abattre 80 % des bêtes, soit 220 sangliers.

Sauf que ce jour-là, ça vire carrément au carnage ! Au total, 300 balles sont tirées et 158 bêtes sont tuées. Évidemment, c’est un acte qui provoque l’effroi du côté des habitants des villages limitrophes mais également, parmi les chasseurs qui ont participé à cette sinistre journée.

>> À lire aussi : Un chasseur de 22 ans jugé pour avoir abattu un chien car il aboyait trop fort

Des chasseurs choqués

« C’était ridicule. Nous sommes la risée des gens, catastrophés, qui en ont entendu parler. Et, en terme de sécurité, c’était limite. D’ailleurs, cela s’est passé juste à côté de Grandpré où a déjà eu lieu un accident de chasse récemment » explique l’un des chasseurs présent pour cette partie de chasse. Et il ajoute que « cela ne doit pas se reproduire. Dans le lot, certaines bêtes sont sûrement parties blessées, d’autres n’ont pas été retrouvées, une partie du gibier était inexploitable. Il n’y avait pas d’honneur. »

Quant au président de la Fédération des chasseurs d’Ardennes, il s’inquiète du message et de l’image d’un tel carnage. En effet, il estime que cela « nuit considérablement à l’image de la chasse […] Quand ils ont entendu que ça tirait autant, il fallait arrêter. Trois coups de trompe et c’était fini. »

En savoir plus sur : -

Publié par Claire le 03 Déc 2019
0