Ruby Jean Wilson, mannequin australienne, a refusé de faire un shooting photo car il y avait de la fourrure, son coup de gueule sur Facebook

Cette mannequin, c’est Ruby Jean Wilson. Elle est originaire d’Écosse et vit aujourd’hui en Australie. Elle est âgée de 23 ans et malgré son jeune âge, a osé faire quelque chose que bien d’autres mannequins n’auraient pas osé faire. Purement et simplement, elle a refusé de participer à un shooting photo. Lorsqu’elle est arrivé au studio, elle a réalisé qu’elle devrait porter de la fourrure pour cette séance photo. Oui mais voilà, Ruby Jean Wilson aime les animaux.

Elle défend corps et âme la cause animale et elle est vegan. Elle n’a donc pas vu d’un très bon œil ce shooting qui lui imposait d’enfiler de la vraie fourrure. Ruby a donc quitté le studio et invite ses collègues du milieu de la mode à se réveiller et à faire de même. Elle a donc tenu à poster un long message sur Facebook expliquant pourquoi elle avait refusé de participer à ce shooting.

« Aujourd’hui, je me suis retrouvée dans une position difficile (bien que ce ne soit pas la faute de mes agents). Je me suis rendue à une séance photo où j’ai découvert qu’il s’agissait d’un book pour de la fourrure.

Je me suis assise un moment le temps de me faire maquiller et je pensais qu’il était trop tard pour reculer maintenant. J’étais mal à l’aise à l’idée de déranger tout le staff en quittant le shooting. Puis j’ai finalement décidé que je ne voulais tout simplement pas participer à ça.

J’ai expliqué ce que j’en pensais et je suis partie.

J’ai donc invité tous mes amis de la mode sur Facebook à réfléchir à tout ça et aux causes qu’ils choisissent de défendre. Ils doivent réaliser que si personne ne s’oppose aux mannequins, aux stylistes et aux créateurs, les choses ne changeront jamais.

Personne n’est parfait, moi la première d’ailleurs. Et mes opinions sur le monde dans lequel nous vivons évoluent constamment. Néanmoins, c’est pierre après pierre que nous pouvons faire bouger les choses.

Bien que je me sois sentie mal d’avoir pris cette décision, je trouve plus juste d’avoir refusé une situation qui s’oppose à mes principes et que j’estime comme étant passé de mode. Et je ne souhaitais pas rester pour l’argent.

Je ne pense pas que faire partie de l’industrie de la mode nous rende à la merci des designers ou tout autre personne qui te paye. Nous devons décider ensemble de ce qui n’est plus acceptable. En fait, je pense même qu’en tant que personnes de la mode nous devrions vraiment commencer à dire non à la fourrure. #LaFausseFourrureCestIdem #LaModeCestPourLeFun »


Crédits photos / photo à la une : Instagram / @rubyjean_wilson

En savoir plus sur : - - -

Publié par Charlene le 09 Déc 2016