Ses chiens lui sont retirés pour maltraitance… ce qu’elle a fait ensuite va vous couper la respiration !

C’est l’histoire ahurissante du jour : celle d’une femme à qui ses chiens avaient été retirés et placés en refuges et qui va, malgré une amende, les voler dans ces mêmes refuges.

 

La découverte des chiens

C’était en 2013. En Eure-et-Loir, à Illiers-Combray, les gendarmes se rendent au domicile d’une femme pour l’interpeller. Elle est suspectée de cambriolages. Pourtant, ce que les gendarmes découvrent chez cette personne est hallucinant. Elle vivait alors entourée d’une dizaine d’animaux. Certains sont blessés, malades, ne sont pas identifiés ou vaccinés. En février 2018, ses animaux lui sont définitivement retirés et elle est condamnée par le Tribunal de Police de Chartres à une amende de 30 000 euros.

 

Les chiens quant à eux seront soignés et reprendront du poil de la bête dans les refuges de l’Etang Bleu et de Chamarande.

 

Elle cambriole … Ses propres chiens !

Malgré la condamnation, cette femme n’a pas eu de meilleure idée que de cambrioler les refuges dans lesquels ils étaient placés. Elle a donc retrouvé 5 de ses chiens. Ils n’ont, à ce jour, toujours pas été retrouvés. De nouveau, mais cette fois-ci par le Tribunal de Grande Instance de Chartre, elle a été condamnée à deux ans de prison ferme avec mandat d’arrêt. Elle devra donc payer les dégâts causés. Son compagnon, sans doute dans le coup lui aussi, a été condamné à une peine de 6 mois de prison avec sursis.

 

Syndrome de Noé ?

Même si nous n’en savons pas plus sur les faits, il reste important de rappeler (ou de faire découvrir) ce qu’est ce syndrome. Le syndrome de Noé (son nom vient de l’Arche de Noé) est une maladie psychiatrique qui pousse les malades qui en sont atteints à accumuler les animaux au point de ne plus pouvoir les assumer.

 

Ils s’érigent alors comme famille d’accueil. Souvent, ils se retrouvent avec plus d’une centaine d’animaux et vivent dans une insalubrité sans nom (souvent associée au syndrome de Diogène). Les animaux qui vivaient dans ces conditions n’ont souvent d’autre issue que l’euthanasie.

 

Attention : il s’agit d’une maladie. Les gens qui en sont atteints ne sont pas conscients qu’ils font du mal aux animaux. Ils le font, généralement, poussés par une bonne intention.

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Mélaine le 08 Sep 2018
0