Allocations familiales : la très bonne nouvelle qui se prépare

Dans le rapport de la mission parlementaire sur l’adaptation de la politique familiale française aux défis de la société du 21ème siècle, des nouvelles dispositions réjouissantes sont annotées. Capital a eu l’honneur de s’entretenir avec Nathalie Elimas, la députée Modem en charge du rapport, pour demander des détails plus précis sur ces nouvelles mesures programmées. Notamment une, très attendue, concernant les allocations familiales. Retour sur cette information dans cet article :

À lire aussi : Où trouver de l’argent quand vous avez des problèmes financiers temporaires ?

Une bonne nouvelle pour les allocations familiales

Dans ce rapport, Nathalie Elimas s’étend sur les questions de logement, de filiation et sur la conciliation entre la vie familiale et professionnelle, en plus de s’intéresser aux questions budgétaires.

Une grosse partie de ce rapport est consacré aux allocations familiales, qui sont des prestations versées par la CAF aux ayants-droits bénéficiant d’une situation familiale et de revenus inconséquents. Aujourd’hui, ces aides ne sont offertes qu’à partir du deuxième enfant et les montants sont très différents en fonction des ressources des parents, mères, pères.

En regardant la situation actuelle, Nathalie Elimas constate qu’« une écrasante majorité d’entre elles est composée d’un ou deux enfants et bon nombre sont monoparentales » , ce qui entraine une plus grande précarité dans le foyer et empêche de « compenser la charge éducative de l’enfant au foyer » . 

La députée Modem tire donc un constat réjouissant : il est nécessaire de « verser les allocations familiales dès le premier enfant » . Cette nouvelle proposition risque d’en réjouir plus d’un. Pour le moment, il ne s’agit pas d’une mesure exécutoire. Or, le sujet est sur la table est c’est déjà une bonne chose. 

À lire aussi : Impôts : Si vous connaissez un fraudeur, cela peut vous rapporter très gros !

En savoir plus sur : -

Publié par Salomee le 25 Juin 2020
0