Impôts : faites-vous partie des grands perdants pour 2020 ?

Les nouvelles mesures socio-fiscales du gouvernement entrent en oeuvre pour 2020. Etes-vous dans les personnes les plus impactés par ces changements sur les impôts ? Et surtout faites vous partie des grands perdants de ces mesures ? Un rapport publié par l’OFCE répond à ces questions.

À lire aussi : Baisse d’impôts : mauvaise nouvelle pour les couples… c’est la douche froide !

Les experts de l’OFCE, l’observatoire des conjonctures économiques, ont constaté que “sur les 17 milliards de gains de pouvoir d’achat pour les ménages depuis 2019, plus de 4 milliards l’ont été aux 5% de ménages les plus aisés” . Un constat qui ne va pas aider le président Emmanuel Macron à s’écarter de son image de président des riches.

Les mesures 2020 pour les impôts font des gagnants et de grands perdants

Les mesures du projet de loi finance 2020 devraient profiter à 70% des ménages, indique l’OFCE. Cette hausse fait notamment suite à la baisse de l’impôt sur le revenu et la suppression de la taxe d’habitation. Elle va bénéficier aux foyers appartenant au 14è et 15è vingtième de revenu donc à une classe moyenne. Cela engendrera alors une augmentation de 610 euros par an pour ces foyers, a partagé Capital. Ce changement sur les impôts pour les ménages les plus aisés sera bénéfique : leur revenu devrait s’accroître de 115 euros par an.

Malgré ces augmentations, certaines catégories de la population seront les grands perdantes. Il s’agit des plus modestes et des retraités. “Au final, plus de la moitié des ménages appartenant aux 40% les plus modestes devraient perdre avec les mesures du budget 2020” , précise l’OCDE. Cela découle de la désindexation de l’inflation de certaines prestations sociales comme les APL et la réforme de l’assurance-chômage. Il y a aussi la hausse du prix de tabac qui atteindra les 10 euros d’ici fin 2020.

Comme ces ménages sont déjà exonérés, ils ne profitent donc pas de la suppression de la taxe d’habitation ni de la baisse de l’impôt sur le revenu. C’est même une baisse de revenu qui s’annonce pour eux : “Les 5% des ménages les plus modestes verraient leur revenu disponible diminuer en moyenne de 45 euros par an” . Ils ne sont pas les seuls à être défavorisés. Les retraités dont la pension dépassent les 2000 euros par mois seront perdants suite à un quasi-gel de leur pension de base de la Sécurité sociale (revalorisation de 0,3% en 2020).

À lire aussi : Impôts : l’administration fiscale peut vous réclamer ce document…vous ne devez absolument pas le perdre !

Publié par Romane le 07 Feb 2020
0