Impôts : si vous comptiez mettre une piscine dans votre jardin, cela va vous coûter plus cher que prévu…

L’été est enfin là et après deux mois de confinement total, il est temps de profiter du soleil de la meilleure façon qui soit. Vous êtes très nombreux a commander une nouvelle piscine, mais attention aux impôts

Impôts pour les nouvelles piscines

>>> À lire aussi : Les « piscines de sable » : cette nouvelle tendance qui transforme votre jardin en véritables plages paradisiaques 

Nouvelle piscine ? Attention aux Impôts !

C’est décidé, cet été votre jardin aura désormais une piscine pour profiter du soleil. Malheureusement, cet investissement n’est pas sans conséquences ! De nombreux particuliers songent à installer une piscine au lieu de partir en vacances.

Ce que les particuliers ne savent pas, c’est que l’installation d’une piscine cache de mauvaises surprises. En effet, vos impôts locaux vont augmenter puisque cet équipement renchérit la valeur locative cadastrale du bien immobilier !

Bercy le rappelle : « Une piscine enterrée dans le sol ou hors sol, à structure en bois ou rigide, même si elle ne comporte aucun élément de maçonnerie au moment de la pose, si elle ne peut être déplacée sans la démolir, constitue un élément d’agrément bâti formant une dépendance qui doit être prise en compte pour l’établissement de la taxe d’habitation et de la taxe foncière ». Si la structure est gonflable ou démontable, vous n’êtes pas concernés.

>>> À lire aussi : La très bonne nouvelle qui va soulager votre compte en banque !

Liste des impôts

De fait, la valeur locative cadastrale donne lieu à une augmentation de la taxe foncière et de la taxe d’habitation. Karl Toussaint du Wast, cofondateur de Netinvestissement dévoile qu’une « piscine vient faire grossir de 5 à 10% le montant de la taxe foncière ». En réalité, c’est la surface au sol qui est prise en compte.

Pour ce qui est de la taxe foncière, l’article 1383 du Code Général des Impôts précise que « les constructions nouvelles, reconstructions et additions de construction sont exonérées de la taxe foncière sur les propriétés bâties durant les deux années qui suivent celle de leur achèvement ». Il suffit de remplir ce document dans les 90 jours après la fin des travaux pour être exonéré.

Enfin, dernière mauvaise surprise, il existe une taxe d’aménagement redevable une seule fois si votre piscine excède les 10 mètres carrés et a nécessité une autorisation préalable des travaux. Il s’agit d’un impôt local qui avoisine les 300€.

>>> À lire aussi : Si vous connaissez un fraudeur, cela peut vous rapporter très gros !

Source : Capital

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Justine le 23 Juin 2020
0