Le Livret A bat des records historiques et ce n’est pas forcément une bonne nouvelle

C’est l’une des conséquences positives à la crise sanitaire que nous sommes en train de vivre. En effet, avec le confinement, les Français ont beaucoup plus épargné que d’habitude et notamment, sur le livret A. Ainsi, pour le mois d’avril, on obtient un chiffre record qui ne s’était pas vu depuis longtemps !

>> À lire aussi : Un impôt sur l’épargne pour payer la crise du coronavirus ?

Livret A : un record au mois d’avril !

Pendant le confinement, beaucoup de français en ont profité pour pouvoir épargner sur leur livret A. Il faut dire que les frais n’étaient pas les mêmes, ne serait-ce qu’au niveau des frais de déplacement ou encore, de loisirs. Du coup, au mois d’avril, c’est un placement qui atteint un niveau record. En tous les cas, c’est ce qu’annonce la Caisse des dépôts ce mercredi 20 mai.

Ainsi, on atteint le chiffre de 5,47 milliards d’euros au lieu de 2,71 milliards d’euros en mars. Quant à l’année 2019, le chiffre ne dépassait pas les 2 milliards. Et ce n’est pas tout ! En effet, si on ajoute à cela le livret de développement durable et solidaire (LDDS), alors on obtient 1,93 milliards d’euros supplémentaires. Au total, ce sont donc 7,39 milliards d’euros que les Français ont pu épargner en avril.

Coronavirus et argent

>> À lire aussi : Retraite : grâce à cette astuce, vous allez pouvoir gagner de 500 à 1000 euros en plus par mois !

Plus d’épargne, moins de consommation !

Alors évidemment, ce chiffre exceptionnel est à mettre en parallèle avec la situation exceptionnelle du confinement. En effet, une fois chez eux, les Français n’ont bien évidemment pas dépensé comme d’habitude et donc, ont pu épargner sur leur livret A.

Selon le directeur général de la Caisse des dépôts, c’est « un niveau jamais atteint depuis la précédente crise (…) trois fois plus qu’au mois d’avril 2019. Les Français ont épargné parce qu’ils ne pouvaient pas dépenser et cette absence de dépenses naturellement pèse sur l’économie. Aujourd’hui, nous estimons l’épargne des Français à 40% de leurs revenus. » Et il conclut en expliquant que « le plus tôt elle ressortira (…) pour financer la consommation et l’investissement, le mieux ce sera. »

En savoir plus sur : -

Publié par Claire le 21 Mai 2020
0