La police achète 448 voitures électriques… qui ne sont pas suffisamment rapides pour les courses poursuites

Lorsqu’il s’agit de dépenses publiques, les contribuables sont toujours curieux de savoir comment leur argent a été dépensé. Au Royaume-Uni, le nouvel investissement de la police passe mal. La police britannique vient de faire l’acquisition de 448 voitures. Pour montrer le bon exemple, la police était fière d’annoncer qu’il s’agissait de BMW électriques. Sauf que ces véhicules verts ne sont absolument pas adaptés aux missions de la police et aux situations auxquelles sont parfois confrontés les policiers, notamment lors des courses poursuitesRegardez la vidéo pour voir les images de ses voitures de police incapables de dépasser les 200 km/h.

> À lire aussi : Elle vole une voiture de police et percute une voiture pendant la course poursuite ! (Vidéo)

La police britannique était fière de ses nouvelles voitures électriques

Il n’est conseillé à personne de dépasser les 200 km/h et donc, les BMW i3 sont des véhicules électriques parfaitement adaptés pour la majorité des conducteurs. Quand on est policier, par contre, il n’est pas rare de devoir appuyer sur l’accélérateur lorsqu’on pourchasse un criminel ou que l’on se retrouve dans des situations dangereuses. Ce sont pourtant les modèles 2018 des BMW i3 qui ont été choisis par la police britannique pour remplacer une bonne partie de leur flotte. La police a acheté en leasing 448 voitures électriques pour 1,49 million de livres, soit 1,74 million d’euros.

> À lire aussi : Une voiture électrique qui passe de 0 à 100 km/h en 1,7 seconde !

Les BMW i3 ne peuvent pas dépasser les 200 km/h

« Vous ne pouvez pas prévoir ce qu’il va se passer et les policiers doivent être attentifs quand ils utilisent des voitures électriques », commente David Davies, un politicien de l’opposition. En effet, les batteries prennent un certain temps à charger et il ne faut pas qu’ils tombent à court de batterie en pleine mission. D’autant plus que si les batteries ne sont pas totalement chargées, les véhicules ne peuvent pas rouler à pleine puissance. Autre problème, ces véhicules sont programmés pour garder des feux allumés en plein jour, ce qui est la plupart du temps jugé plus prudent. Sauf que dans le cas de la police, il est parfois préférable de rouler discrètement lors d’opérations de surveillance et lors de filatures.

> À lire aussi : La première voiture électrique pouvant aller jusqu’à 600 km/h

Les ambitions zéro carbone ne sont pas encore réalisables

Le gouvernement britannique s’est donné pour objectif de faire du Royaume-Uni un pays totalement neutre en émission de carbone d’ici 2050, ce qui veut aussi dire que peu à peu toute la flotte de la police sera remplacée au fur à mesure par des voitures électriques. Jusqu’à présent la police britannique ne possédait que 134 véhicules électriques dans tout le pays. Le marché actuel de la voiture électrique n’est malheureusement pas encore prêt à fournir des véhicules adaptés à des métiers nécessitant une force motorisée de pointe, comme les ambulanciers, la police ou l’armée. Le porte-parole de la police a tenté de relativiser l’erreur d’acheter ces véhicules en précisant que les policiers pouvaient toujours utiliser d’autres véhicules en cas de course poursuite.

> À lire aussi : Une voiture autonome Tesla fonce sur une voiture de police ! (vidéo)

Crédits : Metropolitan Police Service

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Nicolas F le 01 Jan 2020
0