« 365 jours » : Le film le plus érotique et malsain de Netflix est surnommé le « 50 nuances de Grey polonais »

Ce film est très certainement le plus osé de tout le catalogue Netflix. Le film 365 Dni, titré en français 365 jours, est déjà surnommé sur les réseaux sociaux et dans la presse le « 50 Nuances de Gey polonais ». L’histoire sexiste, qui tourne autour de la violence sexuelle d’un homme qui fait de l’héroïne sa chose pour l’obliger à l’aimer, est aussi choquante sur le fond que sur la forme.

Le « 50 nuances de Grey polonais » choque les spectateurs

Autant le dire tout de suite, le film 365 jours est réservé à un public averti. Jamais aucun film « grand public » n’avait été aussi proche du porno. Le film se base sur le roman érotique de l’écrivaine polonaise Blanka Lipinska. L’histoire est la suivante : Massimo Torricelli, un homme riche et puissant complètement obsédé par Laura, la drogue et la kidnappe. Ensuite, il la séquestre dans son château. Il lui promet de la relâcher au bout de 365 jours si elle n’est pas tombée amoureuse de lui une fois l’année écoulée.

« 365 jours » revisite le syndrome de Stockholm version érotique

Non seulement l’histoire risque de révolter les féministes qui oseraient regarder le film, tant le scénario et les dialogues sont hallucinants, mais en plus, on est loin des gentilles petites scènes d’amour de 50 Shades of Grey. Pire, on est loin des scènes de certains films érotiques diffusés en pleine nuit. La seule limite est qu’il n’y a pas de gros plans sur les organes génitaux. Quelques scènes de sexe interminables ont d’ailleurs choqué certains spectateurs qui ont partagé leur avis sur les réseaux sociaux, notamment après avoir vu la scène qui se déroule sur un yacht. Fellations avec bruits suggestifs, nus frontaux, les scènes de sexe sont tellement réelles que des compilations de scènes torrides ont été réalisées et mises en ligne sur Pornhub. « Peut-on me dire si les scènes de sexe sont réelles ? Comment peut-on faire semblant comme ça ? », demande sur Twitter une spectatrice frappée par le réalisme des scènes.

Crédits : Netflix

Publié par Nicolas F le 10 Jun 2020
0