Booba et Kaaris : cette somme colossale qui leur est reclamée

Booba et Kaaris risquent de devoir payer cher. Une somme assez conséquente est réclamée aux deux rappeurs suite à leur bagarre dans l’aéroport d’Orly. En effet, cette dernière a provoqué des retards de vols, une mauvaise image médiatique, mais aussi la destruction de matériel. Retrouvez les images de leur bagarre dans la vidéo ci-dessous :

>>> À lire aussi : Booba : Des coups de feu et un blessé lors d’une fusillade sur le tournage d’un clip

Une bagarre qui coute cher

C’est sans doute le règlement de compte le plus cher de l’histoire. Il y a quelques mois déjà, Booba et Kaaris faisait la Une des médias pour leur altercation dans l’aéroport d’Orly. Les deux rappeurs s’étaient croisés par hasard dans un terminal. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la haine entre les deux étaient bien présente.

En effet, ce qui devait arrivé arriva. Booba et Kaaris, en guerre depuis plusieurs mois, se sont bagarrés. Evidemment présents avec leur staff, ce clash a donné lieu a une scène surréaliste. Une bagarre générale dans le terminal de l’aéroport d’Orly, allant même jusqu’au duty free. Sur une des vidéos, on voit un membre d’un des staff s’emparer d’une bouteille de parfum pour frapper sur l’autre.

Booba et Kaaris - cette somme colossale qui leur est reclamée

>>> À lire aussi : Michel Sardou et Booba : le clash improbable ! Alerte au choc générationnel !

800 000 euros réclamés

Et évidemment, cette bagarre n’est pas sans conséquence. Outre le magasin qui a été bien endommagé, d’autres conséquences encore plus coûteuses ont impacté l’aéroport.

En effet, l’agitation dans le terminal a provoqué des retards de vol. Ce qui a un coût pour l’aéroport puisque retenir des avions au sol coûte cher. Orly a donc demandé un dédommagement aux deux rappeurs et une somme colossale leur a été réclamée. Booba et Kaaris pourront payer jusqu’à 800 000 euros ! 

L’avocat de la société des duty free a expliqué au Parisien que cette bagarre avait également fait fuir les touristes.  » Les conséquences médiatiques vis-à-vis de notre clientèle de luxe. Elle veut pouvoir déambuler en toute sécurité. Sur les cinq mois qui ont suivi la rixe, avant même les « gilets jaunes », la clientèle chinoise a fui nos boutiques. »

>>> À lire aussi : « J’ai décidé de mettre un terme à cette mascarade » : Le combat dans l’octogone entre Booba et Kaaris n’aura finalement pas lieu

En savoir plus sur : - - - - -

Publié par FJ le 02 Déc 2019
0