Male tears, manspreading ou manterrupting : que veulent dire ces termes féministes ?

7) Le slut-shaming

Inventée par les féministes canadiennes et américaines, cette expression se traduit par : « couvrir de hontes les salopes » . Le terme est utilisé pour définir l’action de certains hommes qui culpabilisent et stigmatisent les femmes, lorsque ces dernières usent de leur liberté individuelle. En général, une femme qui fait « ce qu’elle veut » , et bien ça dérange les hommes qui n’hésitent pas à insulter et rabaisser la femme : « C’est une salope » , « Elle est maquillée comme un camion volé » … Je vous passe les pires insultes… Une sexualité « libérée » ou des tenues « provocantes », et les hommes insultent. Malheureusement, si une femme a de l’argent, une belle voiture ou du pouvoir, cette dernière peut également être victime de « Slut-shaming »

Exemple : une femme qui poste une photo d’elle dénudée (sans montrer explicitement ses parties intimes) sera insultée par les hommes sur les réseaux sociaux, la réduisant à une femme de joie, qui ne se respecte pas : SLUT-SHAMING

feminisme

8) Le Manslamming

Le Manslamming, c’est la tendance qu’ont les hommes à prendre beaucoup trop de place lorsqu’ils marchent dans la rue. Ce genre d’hommes qui marchent au milieu du trottoir, vous voient arriver, mais ne se décalent pas. Et non, c’est à vous de vous décaler, car lui restera sur sa trajectoire, ne vous en déplaise.

Exemple : vous marchez, et un homme est face à vous. Vous vous décalez un peu, mais lui non, et vous bouscule : MANSLAMMING

9) Male tears

C’est le fait de pleurer, de se plaindre. Par traduction, l’expression veut dire « les larmes d’hommes » . C’est, en résumé, la plainte masculine qui accuse les féministes d’être extrémistes, et d’empêcher aux hommes de vivre, de regarder une femme ou de lui parler. Les Male tears accusent les féministes de misandrie et de suprématie féminine.

Exemple : « À cause des femmes, on va baisser la tête pour marcher dans la rue, on ne va plus regarder une femme sinon on va finir en prison si ça continue » ou encore « On ne peut plus draguer une femme sans être sexiste » : MALE TEARS

Résultat de recherche d'images pour "Homme pleur gif"

10) Le Nice guy

L’expression en dit déjà long. C’est le gentil garçon, celui qui se veut « plus sympa que les autres garçons, hein ? » . C’est ce même homme qui va juger tous les autres hommes, histoire de se faire voir comme un adorable et gentil garçon. Finalement, il semble s’opposer aux « bad boys » , aux misogynes et aux sexistes, afin de créer un lien avec les femmes. Mais parfois, ce « Nice guy » est une ordure.

Exemple : « Je ne comprends pas les hommes qui rabaissent les femmes, qui les voient comme des objets sexuels. On vous doit le respect » … Mais au final : « Fais la vaisselle. C’est un peu ton rôle de femme » : NICE GUY

feminisme

11) Feminist cookie

Cela va de paire avec le « Nice guy » . Vous savez, cet homme hyper gentil, hyper protecteur et hyper féministe. Dans certains cas, l’homme qui vous défend ne veut que des compliments en retour. « C’est bien, bravo » , « Oh, tu es tellement protecteur envers les femmes » … Enfin vous voyez l’idée.

Exemple : « Moi, j’irai jamais me frotter contre une femme dans le métro, je trouve ça dégradant pour la femme » et vous : « Woah, tu es vraiment un mec bien » , alors que c’est juste une question de respect et d’éducation : FEMINIST COOKIE

feminisme

>> À lire aussi : #OccupeToiDeTonCul et #OccupeToiDeMonCul : Sur Twitter, les femmes montrent leur corps pour lutter contre un mouvement sexiste et rabaissant !

 

 

Publié par Jessy le 23 Août 2019
0