Écologie : Nous n’avons jamais autant relâché de CO2

 

Un nouveau record pour l’humanité

Depuis le 11 mai, l’humanité détient un record du monde. Mais pas sûr qu’il puisse rentrer dans le Guiness. Nous sommes officiellement les êtres humains à avoir relâché le plus de CO2 dans l’atmosphère. Nous en sommes à 415.26 ppm de dioxyde de carbone. Un chiffre inédit qui nous rapproche un peu plus de la fin. Pour vulgariser, cela signifie que dans une seule molécule d’air on retrouve 415.26 particules de CO2. C’est l’Institut océanographique Scripps qui a annoncé cette nouvelle effrayante. Dans un tweet, le météorologue Éric Holthaus a déclaré « C’est la première fois de l’histoire de l’humanité que l’atmosphère de la Terre dépasse les 415 ppm de CO2. Pas seulement depuis qu’on enregistre ces mesures, pas seulement depuis l’invention de l’agriculture, il y a 100 000 ans. Mais depuis avant l’apparition de l’Homme il y a des millions d’années. Nous ne connaissons pas la planète comme cela. » .

>> À lire aussi : Pourquoi le ciel est bleu ?

Quelles sont les conséquences de cette concentration de CO2

Évidemment, la première conséquence à laquelle on pense est le réchauffement climatique. Mais il y a beaucoup plus d’effets négatifs. À partir de 1000 ppm, les risques d’accidents cardio-vasculaires et de maladies respiratoires augmentent significativement. On recense également plus de diabète chez les enfants quand la chaleur de l’atmosphère augmente. C’est donc nous-mêmes que nous punissons en polluant.  L’Organisation météorologique mondiale a annoncé que si rien n’était fait, la Terre gagnerait 2 à 6 degrés d’ici le 22ème siècle. La planète a déjà connu ces température, il y a 3 millions d’années, au Pliocène. À cette époque, l’Antarctique était recouvert par une forêt !

>> À lire aussi : Norvège, prochainement le pays le plus « propre » du monde ?

D’où vient tout ce CO2 ?

L’augmentation de la concentration de CO2 dans l’atmosphère est lié à notre façon de consommer. La multiplication des transports mais aussi la production intensive de nourritures et de vêtements sont à mettre en cause. Il est urgent de changer les choses. D’après l’Organisation mondiale de la santé, la pollution est responsable de plus de 7 millions de morts chaque année.

>> À lire aussi : Un voyage de 6000km à pied pour ramasser des déchets : le défis surhumain de ce Nantais

En savoir plus sur : -

Publié par Constance le 18 Mai 2019
 
0