En France 3 enfants sur 4 respirent un air toxique

L’ennemi de notre siècle est invisible : la pollution atmosphérique. On ne la voit pas, mais elle a des conséquences dramatiques sur l’ensemble de la population et plus particulièrement sur les enfants. Unicef France a publié un rapport alarmant jeudi, signifiant qu’en France, 3 enfants sur 4 respirent un air toxique.

 

 

L’association qui ne s’intéresse habituellement pas aux questions écologiques, appelle les pouvoirs publics à agir « au plus vite ». Elle s’allie avec des ONG pour l’enfance et demande « la mise en place en ville de zones de circulation restreinte suffisamment ambitieuses. »

 

>> À lire aussi : Ces photos qui prouvent les ravages de la pollution plastique sur la planète 

 

Quelles conséquences pour nos enfants ?

Le rapport de l’UNICEF rappelle que le trafic routier est la principale source de pollution atmosphérique dans nos villes. « Une exposition à des concentrations importantes de polluants est susceptible de réduire les capacités pulmonaires des enfants, et d’entraîner le développement de l’asthme » précise l’étude. Et oui, les poumons des enfants étant encore en croissance donc relativement petits ils ont besoin de respirer plus. Et vous l’aurez compris, respirer plus, c’est s’exposer encore plus à la pollution. Mais les conséquences ne s’arrêtent pas là. Le rapport témoigne d’une étude qui a montré que « la pollution atmosphérique pourrait jouer un rôle dans le développement de l’obésité et du diabète ». Rien à voir donc avec la surconsommation de malbouffe… (c’est faux)

 

>> À lire aussi : Donner des corvées à faire aux enfants les aiderait à mieux réussir dans la vie 

 

Marcher pour sauver nos enfants

Si bien des parents pensent que leurs enfants sont immunisés face à la pollution atmosphérique en étant à l’intérieur d’une voiture, ils se trompent. « Peu de parents savent qu’il est préférable de marcher ou de prendre le vélo plutôt que la voiture pour emmener les enfants à l’école » explique Jodie Soret responsable de la campagne pollution de l’air chez Unicef France. Elle insiste « l’enfant n’est jamais plus exposé à la pollution de l’air que lorsqu’il se trouve en voiture. Loin de le protéger, l’habitacle de la voiture concentre la pollution de l’air » Il faut donc privilégier la marche à pied, le vélo ou la trottinette électrique pour emmener les enfants à l’école, en plus ça leur fera faire du sport et ils seront plus fatigués le soir. Vous serez les grands gagnants.

 

Ça peut vous intéresser :

-> Cette société permet aux enfants de porter leurs dessins en vêtements

-> Le Trash challenge, le premier défi utile et écolo qui fait le buzz sur les réseaux sociaux 

-> Des élèves décorent avec leurs dessins le cercueil de cette prof foudroyée par le cancer 

 

En savoir plus sur : - - -

Publié par Emma le 05 Avr 2019
 
0