Pollution : Un pot de yaourt datant des Jeux olympiques de 1976 retrouvé sur une plage espagnole

Ces quelques images que vous pouvez voir dans la vidéo, doivent vraiment vous alerter. On y voit un pot de yaourt, à peine délavé, et pourtant… cela fait 44 ans qu’il traine dans la nature. Ce pot de yaourt a été retrouvé sur une plage espagnole cette semaine, alors qu’il a été jeté dans la nature, il y a une quarantaine d’années. Comment peut-on en être sûr, car il s’agit d’un pot de yaourt sur lequel apparait le logo des Jeux olympiques de 1976, dont la marque Yoplait était l’un des partenaires.

> À lire aussi : Des « beach artists » réalisent des fresques géantes sur les plages d’Europe afin de lutter contre la pollution plastique

Un pot de yaourt d’environ 44 ans a été retrouvé sur une plage

Maité Mompó, une environnementaliste, nettoyait comme à son habitude la plage de Denia, sur la Costa Blanca, quand elle a découvert un déchet inhabituel. « Je nettoyais cette plage sur laquelle j’ai l’habitude d’aller, quand j’ai trouvé cet objet », explique l’activiste. « J’avais déjà récupéré beaucoup de pots de yaourt auparavant mais celui-là a attiré mon attention à cause de la marque ». Il s’agit d’un pot de la marque Yoplait, or cette marque n’existe plus en Espagne depuis longtemps. « J’ai vérifié et ils ont abandonné le marché espagnol en 2001 ». Ce pot avait donc au moins 18 ans. « Et puis j’ai regardé plus attentivement et j’ai découvert qu’il devait dater d’environ 1976 ».

> À lire aussi : Pour dénoncer la pollution des plages, ils fabriquent une planche de surf avec 10 000 mégots de cigarettes (vidéo)

Le pot aurait pris 150 ans pour se décomposer

En effet, sur l’emballage est imprimé le logo des Jeux olympiques de 1976 de Montréal, dont Yoplait était l’un des partenaires. En général, les marques partenaires impriment le logo des Jeux olympiques sur leurs produits quelques mois avant l’événement mais rarement une fois l’événement terminé. « Ceci est un écocide à l’échelle planétaire. Le plastique ne tue pas uniquement des millions d’animaux chaque année, il se retrouve aussi dans notre chaine alimentaire. Les études récentes ont indiqué que 90% de notre sel contient des microparticules de plastique et la même proportion se retrouve dans l’eau potable. » On dit qu’un humain absorbe (boit ou avale) 50 000 microparticules de plastique chaque année, aussi par la respiration. L’activiste a estimé qu’il aurait fallu 150 ans environ pour que ce pot de yaourt se décompose.

> À lire aussi : Un cachalot a été retrouvé sur une plage avec le ventre rempli de plastique…

Crédits : Maité Mompó

En savoir plus sur : - - - - - - - - -

Publié par Nicolas F le 19 Jan 2020
0