En Belgique, une sculpture de baleine construite avec 5 tonnes de plastique a été édifiée pour lutter contre la pollution

A Bruges, un cabinet d’architectes a décidé de construire une baleine géante avec 5 tonnes de plastique pour symboliser la lutte contre la pollution.

 

Une baleine pour sensibiliser le public aux risques de la pollution des fonds marins

Le cabinet d’architectes new-yorkais Studiokca a décidé de se mobiliser contre la pollution des mers qui menace actuellement des milliers d’espèces aquatiques.
Pour ce faire, ils n’ont pas hésité à récolter 5 tonnes de plastique provenant du fond des mers et des océans. Avec ces déchets, ils ont modélisé une baleine bleue gigantesque et majestueuse et l’ont édifiée dans la célèbre ville belge de Bruges, à l’occasion de la Triennale Bruges 2018. La sculpture est exposée au sein même de la ville, en plein air, et visible jusqu’au 16 septembre 2018.

 

Une oeuvre de plus de 12 mètres de haut

La baleine mesure plus de 12 mètres de haut, et par un message symbolique et fort, est censée sensibiliser le public aux dangers de la pollution et à son impact sur la planète.
Les déchets la constituant ont été récoltés par des centaines de volontaires, à Hawaï. Plus d’informations sur la page dédiée au projet.

 

150 millions de tonnes de déchets comptés aujourd’hui dans les mers et les océans

En réalisant ce projet de sculpture de baleine, l’agence StudioKca souhaitait rappeler que le nombre de déchets peuplant actuellement les fonds maritimes était extrêmement préoccupant. On estime aujourd’hui que les mers et les océans du monde entier compteraient 150 millions de tonnes de déchets sur les 4 milliards produits annuellement et que ce chiffre serait certainement doublé d’ici 2050, si cela continuait ainsi.

 

Objets flottants ou microparticules, les déchets plastiques jonchent les plages et sont emportés par l’eau pour se disperser en mer et enfin se retrouver dans les fonds marins. Ce fléau est la cause d’une importante mortalité chez les animaux. Les associations estiment à 100000 le nombre de mammifères marins et à 1 million, celui des oiseaux qui meurent étouffés chaque année en ingérant des détritus qu’ils ont confondu avec de la nourriture.

 

 

Publié par Helene le 30 Juin 2018